Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 13 novembre 2002

- Rote Armee Fraktion


26 ans après la mort d’Ulrike Meinhof, son cerveau refait surface (AFP)

BERLIN, 13 nov (AFP) - Vingt-six ans après l’enterrement à Berlin de la théoricienne de la Fraction Armée rouge (RAF) Ulrike Meinhof, des médecins réexaminent le destin de la journaliste devenue terroriste à travers son cerveau... qui s’avère avoir été conservé dans du formol toutes ces années.

C’est l’une des deux filles jumelles d’Ulrike Meinhof (1934-1976), Bettina Roehl, qui a révélé en fin de semaine dernière que le cerveau de sa mère n’était pas dans sa tombe à Berlin-Mariendorf, mais dans un bocal à l’Institut de psychiatrie, de psychothérapie et de médecine somatique de Magdebourg (est).

Révélation confirmée mardi par le directeur de l’Institut, le professeur Bernhard Bogerts, qui a reconnu lors d’une conférence de presse posséder l’organe à des fins d’examen depuis 1997, sur demande d’un neurologue de Tuebingen (sud-ouest), Juergen Pfeiffer.

Pfeiffer, âgé de 80 ans, était en possession du cerveau de la terroriste depuis qu’il l’avait examiné en 1976, pour le compte du Parquet de Stuttgart. Meinhof venait alors d’être retrouvée pendue dans sa cellule de la prison de Stammheim. Trouver l’origine du mal dans un cerveau, un vieux rêve de la criminologie : Bogerts, qui a longuement étudié celui d’un forcené coupable du meurtre de toute sa famille en 1913, affirme dans le cas d’Ulrike Meinhof avoir décelé des "modifications cérébrales pathologiques" qui pourraient expliquer son destin.

En partie tout au moins. Car des éléments biographiques plus complexes ont certainement aussi joué un rôle dans son évolution vers le terrorisme, a souligné Bogerts. Des conclusions similaires à celles faites en 1976 par Juergen Pfeiffer. Son rapport évoquait des dommages cérébraux "dont l’ampleur et la localisation auraient pu justifier une mise en question de la responsabilité" de l’accusée devant la justice.

Tout remonterait à une opération ratée sur une tumeur cérébrale en 1962. Meinhof est alors une éditorialiste en vogue à la revue de gauche Konkret, mariée à son fondateur, régulièrement invitée à la radio et à la télévision.

En 1968, elle largue les amarres familiales et professionnelles avant de disparaître en 1970 dans l’illégalité, aux côtés d’Andreas Baader et de Gudrun Ensslin. La RAF survivra à leurs arrestations en 1972 : elle ne s’autodissoudra qu’en 1998, avec un bilan de 34 morts. Au cours de ses recherches, le professeur Pfeiffer récolte notamment le témoignage de la femme qui a élevé Ulrike Meinhof, Renate Riemeck. Celle-ci lui confirme avoir remarqué après 1962 "une sorte d’auto-aliénation digne d’un roman de Dostoïevski" chez sa protégée.

Les recherches sont passées inaperçues à l’époque, selon le professeur retraité, en raison du contexte politique. "L’héroïne de la RAF, aux yeux de ses avocats et de la presse de gauche, ne pouvait être malade", estime-t-il mercredi dans les colonnes du quotidien Tageszeitung. Le sort du cerveau, lui aussi, semble être passé inaperçu pendant toutes ces années. Sa réapparition relance le débat scientifique : "Le mal est plus complexe que la biologie", s’insurge ainsi mercredi le neurobiologue Alexander Kekulé dans une tribune du Tagesspiegel.

Avérée ou pas, la relecture médicale du mythe Meinhof n’aura probablement pas de conséquences sur le casier judiciaire de la défunte.

"En Allemagne, les conditions justifiant une révision de procès sont draconiennes. Il faut que les éléments soient réellement nouveaux", souligne un avocat berlinois spécialiste de la question, Daniel Krause.

Reste le débat éthique. Choquées par les tribulations du cerveau maternel, les deux soeurs Regine et Bettina Roehl réclament son inhumation dans les plus brefs délais. Regine a porté plainte pour "violation du respect des morts". Le Parquet de Stuttgart vient de lui donner raison, en exigeant mercredi des scientifiques qu’ils rendent l’organe à sa famille.


Précédent Haut de page Suivant