Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 2 novembre 2005

- Basque


Déclarations du porte-parole Jon Enparantza après les réactions autour de la mort de Jose Anjel Altzuguren "Kotto"

ASKATASUNA

14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona/ 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free.fr

Déclarations du porte-parole Jon ENPARANTZA après les réactions autour de la mort de JOSE ANJEL ALTZUGUREN "KOTTO"

C’est la décision politique qui est à l’origine de la violation des droits qu’il faut changer, c’est là que se situe le débat, non pas dans les conséquences mais dans les décisions politiques elles-mêmes.

Suite à la mort du prisonnier politique basque Jose Anjel Altzuguren "KOTTO", différents acteurs sociaux et politiques ont fait part ces derniers jours de leurs réflexions et de leur message, la plupart dirigés vers le respect des droits de l’homme.

Face aux déclarations et aux demandes que nous avons entendues, nous pensons qu’il convient de centrer le débat. Car éviter de chercher et de débattre des véritables raisons qui se cachent derrière le prétexte de la violation des droits de l’homme n’aide vraiment pas à résoudre le problème.

Si l’on approfondit le sujet, l’existence de cette violation des droits de l’Homme qui perdure encore aujourd’hui est issue d’une décision politique. La violation des droits de l’Homme n’est donc pas le thème central du débat qui est mené autour de la politique pénitentiaire. Elle est grave, et inquiétante bien sûr, mais étant la conséquence de quelque chose, c’est ce quelque chose qu’il faut examiner et c’est autour de ce quelque chose qu’il faut discuter. Les conséquences nous mènent inévitablement à la source du problème, et selon ASKATASUNA c’est ce débat-là que nous devons avoir.

Finalement, la DISPERSION, qui fait partie des objectifs politiques précis de la POLITIQUE PÉNITENTIAIRE, est basée sur une décision politique. C’est le Gouvernement de Madrid qui avait pris cette décision à l’époque, décision dont le PNV, parmi les forces politiques basques, avait été un ardent défenseur.

C’est "l’utilisation politique" ou l’instrumentalisation politique des prisonniers politiques basques qui se trouve derrière cette décision politique. Les États situent la politique pénitentiaire dans les paramètres de l’oppression et la victoire par la violence, et ils veulent instrumentaliser les prisonniers politiques basques pour servir leur thèse. Et pour pouvoir atteindre cet objectif, ils sont aussi prêts à mettre la vie des prisonniers politiques basques en danger et à "réussir" à en tuer certains. Cette décision politique entraîne la mise en place de mesures contre le Collectif des Prisonniers Politiques Basques ; la nature politique de celui-ci est donc reconnue, mais d’une façon destinée à maintenir la situation d’oppression. Ces mesures politiques entraînent l’annulation des droits politiques et la violation continue et systématique des droits essentiels. Ainsi, KOTTO est le 19ème prisonnier politique basque tué en conséquence de la politique pénitentiaire des États.

Le problème des droits, donc, et comme je le disais au début, est issu d’une décision politique. Tant que les États maintiendront la thèse de la guerre et qu’ils mettront leur politique pénitentiaire au service de cette thèse, la violation des droits essentiels, l’isolement, les maladies, l’interdiction d’étudier, les peines à perpétuité, la peine de mort continueront de plus belle.

Pour cela, ASKATASUNA pense que le débat en doit pas se situer autour de la violation des droits de l’Homme, mais autour de la décision politique qui est à l’origine de cette violation.

Pour que la politique pénitentiaire aide à la résolution du conflit, elle doit absolument être traitée de façon positive. Prendre ce chemin, c’est obligatoirement reconnaître la nature politique des Prisonniers Politiques Basques et les ramener en Euskal Herria. La décision politique qui est en vigueur aujourd’hui doit être changée. Les États doivent cesser de considérer les prisonniers comme des objets de l’instrumentalisation de la stratégie d’oppression et de répression, et doivent les prendre comme des agents actifs de la résolution du conflit, et c’est ce que nous, les agents sociaux et politiques, devons leur faire comprendre. Ceci entraînerait nécessairement la reconnaissance de leur nature politique, puis leur rapatriement en Euskal Herria. C’est la seule façon de garantir tous les droits des Prisonniers Politiques Basques. Et de plus, cela rendrait possible la participation du CPPB au processus de résolution du conflit, participation qui est indispensable. Ne nous perdons pas, et ne confondons pas les problèmes, et ne laissons pas passer ce débat essentiel en le cachant sous d’autres discussions. La gravité et l’importance de cet événement nous obligent à le considérer avec attention. Nous ne pouvons pas rater cette occasion.

Euskal Herria, le 2 novembre 2005


Précédent Haut de page Suivant