Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 20 septembre 2005

- Basque


Juan Mari Olano sera libéré sous caution le 20 septembre

Askatasuna

14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free.fr

JUAN MARI OLANO SERA LIBÉRÉ DEMAIN CONTRE LE PAIEMENT D’UNE CAUTION DÉMESURÉE ET VENGERESSE DE 100.000 EURO

Les juges ont pris une décision dans le cas de Juan Mari Olano, celle de le libérer sous caution. Finalement, les juges de la Salle le laisseront sortir en échange d’une caution-sanction de 100.000 euro, bien que le Procureur ait demandé vendredi dernier qu’elle soit fixée à 300.000 euro.

Ainsi, Juan Mari sera libéré demain, après le paiement de la caution de 100.000 euro.

Nous dénonçons le fait que la caution que les juges ont imposée à Juan Mari Olano pour sa libération est DÉMESURÉE et INDISCRIMINÉE. Comme nous l’avons dit lors de la conférence de presse de samedi dernier, il est une mesure qui au regard de la loi devrait être exceptionnelle et qui est devenue une habitude, en l’occurrence la prison préventive. En effet, elle est désormais appliquée automatiquement et prolongée à 2, 3 ou 4 ans.

Nous nous élevons contre ces mesures qu’ils ont imposées dans le cas de Juan Mari Olano, qui en plus de faire office d’EXEMPLES, sont basées sur la vengeance et le chantage.

Même si les États ont le Mouvement pour l’Amnistie en ligne de mire, nous continuons notre travail du mieux possible, sans nous cacher, sans disparaître, et sans dévier de notre action politique. Le Mouvement pour l’Amnistie travaille à la recherche d’une sortie politique et démocratique du conflit. Personne ne remet en question aujourd’hui le fait que ce conflit a besoin d’une sortie politique et démocratique. Les États s’obstinent cependant dans leur thèse répressive, et c’est au sein de celle-ci que nous situons la sanction prise contre Juan Mari, car ils veulent prendre des mesures d’EXEMPLES contre ce qu’il représente.

Dans la situation actuelle, il est évident que les instruments répressifs sont en vigueur. Les autorités françaises, aux côtés du PSOE, n’ont pas désactivé les instruments de répression mis en place par le PP. Nous ne pouvons oublier que les autorités françaises ont accepté et réalisé les extraditions de Juan Mari Olano et d’Eneko Aizpuru, qu’elles ont fait de même avec les mandats d’arrêt européens émis par l’État espagnol contre Araitz Zubimendi, Ibon Arbulu, Unai Berrostegieta et Garikoitz Mujika, liste qu’ils ont encore allongé vendredi dernier avec l’arrestation et l’incarcération du jeune Oier Oa.

Le PSOE et les autorités françaises doivent donc montrer un changement d’attitude. Pour que de premiers pas puissent être faits dans une scène politique où les libertés démocratiques seraient respectées, la répression doit disparaître. Leur stratégie a été basée sur la loi des partis, la loi anti-terrorisme, le mandat d’arrêt européen et la politique pénitentiaire, car il s’agit d’une STRATÉGIE DE GUERRE. À l’encontre de ce que disent les représentants des gouvernements, la société n’a pas besoin de la dispersion. Encore moins pour protéger la société elle-même. Ce dont nous, citoyens basques, avons besoin, c’est d’un nouveau cadre politique, ça oui, pour garantir des conditions démocratiques minimales et les renforcer. Selon nous, c’est cela que les gouvernements français et espagnol doivent envisager.

L’apport et l’objectif principal du Mouvement pour l’Amnistie est de trouver et d’utiliser des voies pour surmonter le conflit dans des termes démocratiques, sans répression, sans prisonniers et réfugiés politiques, sans ingérence extérieure, pour aider à obtenir une Euskal Herria libre et démocratique. C’est pour cela que nous voulons dénoncer les mouvements qui prennent le chemin inverse, et souligner l’irresponsabilité de ceux qui font de tels pas. Faire filtrer des informations plus ou moins vraies à la presse, privilégier les actions de répression, gonfler des baudruches de fausses illusions, tout cela rend encore plus difficile la résolution. C’est pourtant là l’attitude des gouvernements en ce moment, et ce jusqu’à ce qu’ils montrent des actes et des décisions contraires.

La décision prise dans le cas de Juan Mari Olano est un autre grave exemple de cette attitude répressive. Qui résume de façon on ne peut plus claire le comportement que nous nous employons à dénoncer. Ils l’ont emprisonné, ainsi que de nombreux autres compagnons, pour avoir défendu la revendication d’amnistie, pour avoir défendu les droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques, pour avoir mis toute sa force dans la recherche d’une résolution démocratique. Aujourd’hui, ils veulent châtier la générosité qu’il représente, bâtir un rempart économique contre l’insurmontable solidarité. Imposer cette caution de 100.000 euro à Juan Mari, c’est aller contre Euskal Herria et contre la résolution démocratique.

Pour surmonter ce rempart, l’appel du Mouvement pour l’Amnistie à la solidarité tant politique qu’économique pour que Juan Mari revienne parmi nous le plus vite possible a reçu une large réponse des citoyens. Ainsi, ces derniers jours, dès que la nouvelle a été connue, Olano a reçu de très nombreuses marques de solidarité, pour que, lui qui a tant œuvré dans la solidarité et qui représente un modèle dans ce domaine sorte de prison également grâce à la solidarité de la société basque.

Euskal Herria, 19 septembre 2005


Précédent Haut de page Suivant