Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 20 août 2005

- Luttes & Prison


Cameroun : évasion massive à Buea (Le Messager)

Prison : évasion massive à Buea

Le Messager (Douala) ACTUALITÉS 16 Août 2005

Une cinquantaine de pensionnaires de ce pénitencier se sont évadés. Quatre en sont morts, huit ont été repris.

Ils font vraiment pitié, les sept prisonniers qui viennent d’être repris quelques heures seulement après s’être échappés de la prison centrale de Buea. Fatigués, assoiffés, les taulards blessés qui sur la tête, les pieds, les mains, ne bénéficient d’aucune compassion de la part des geôliers et autres gendarmes armés qui veillent sur eux. Aucune disposition médicale n’est prise pour leur administrer les premiers soins. Selon le Dr Norbert Ndi, médecin-chef de la prison centrale de Buea, la pharmacie du pénitencier ne dispose que de quelques comprimés de paracétamol, quinine et compresses. Aux côtés de ces blessés, le corps inerte de Conrad Nforbi baigne dans une mare de sang. Stoppé net dans sa fuite par quelques rafales d’un pistolet-mitrailleur à quelques encablures du Centre de formation pour l’administration municipale (Cefam), Nforbi a succombé à ses blessures quelques instants après, à l’intérieur de la prison.

Dimanche 14 août, nous sommes devant l’entrée principale de la prison centrale de Buea (350 prisonniers, 60 gardes) ; il est 16 heures. Cet établissement vient de connaître des moments particulièrement mouvementés. Une évasion massive et spectaculaire vient de s’y dérouler. Selon les informations recueillies auprès des gardiens de prison, tout a débuté aux environs de midi, lorsque l’un des évadés (un condamné à mort) a tenu en respect le gardien de prison qui s’appelerait M. Mouko, à l’aide d’un pistolet qui en réalité n’était qu’un jouet. Pris de panique, le geôlier va essayer de prendre son arme mais sera malheureusement rattrapé par une horde de détenus armés de couteaux et autres gourdins. Le pauvre est copieusement tabassé et ne doit alors sa survie qu’à un sprint. Entre temps, les six autres gardes de faction postés à l’extérieur du pénitencier ne vont pas faire grand chose face à la détermination et surtout la rage des prisonniers. " Nous avons résisté en dépit de la modicité de nos moyens d’intervention. Vu le nombre des prisonniers que nous étions appelés à affronter, il est clair que nous étions d’office vaincus ", déclare un intendant de prison.

Vétusté des locaux

Cinquante-trois prisonniers vont donc profiter de la brèche ainsi ouverte pour prendre la clé des champs. Les habitants des parages du Cefam, Buea Town, Bokwaï et autres vont admirer les enjambées des fugitifs à la recherche des lieux de cachette plus sûrs. Informé de la situation, le régisseur M. Nono va solliciter le renfort de la gendarmerie et de la police. Après une battue de près de deux heures, les premiers évadés sept au total seront arrêtés dans les champs et autres maisons d’habitation non loin de la prison. Policiers et gendarmes ont dû tirer à balles réelles sur les évadés.

Selon les responsables de cette maison d’arrêt, c’est la vétusté des locaux qui a favorisé cette évasion. Nous avons pu constater que les locaux abritant cette prison construite depuis une trentaine d’années sont dans un état de décrépitude avancée. Ce qui tient lieu de porte centrale ne saurait résister à un bon coup de poing. A cela s’ajoute un manque de moyens matériels et humains. " Une prison comme la nôtre doit avoir un minimum de quinze gardes en faction. Malheureusement ce n’est pas le cas. Au moment de cette évasion, il n’y avait que sept gardes ", explique une source au service dans ce pénitencier qui en outre indique que cette évasion est aussi la résultante des conditions de vie misérables des pensionnaires. " Ils ne mangent pratiquement pas, faute de nourriture ; ils sont rongés par certaines maladies à l’instar de la gale, la tuberculose Dans une situation pareille, le seul réflexe qui reste est celui de l’évasion ".

Du côté de la population, la grande inquiétude. Elle redoute que les évadés ne reprennent du service dans les tout prochains jours. Surtout que selon le procureur général près la cour d’appel du Sud-Ouest, la majorité des prisonniers recherchés est constituée de criminels dangereux. " Nous ferons tout pour les mettre hors d’état de nuire, prace que le risque est grand qu’ils recommencent leurs activités criminelles ", explique Martin Sakwe.

Au moment où nous allions sous presse, les recherches se poursuivaient activement aussi bien dans la ville de Buea que ses environs, pour retrouver les évadés.


Précédent Haut de page Suivant