Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 15 juin 2005

- Basque

- Breton


Procès de l’affaire du vol de dynamite de Plévin. Le point à la fin de la deuxième semaine

Deuxième semaine du procès en Assises de l’affaire du vol de dynamite de Plévin (Côtes d’Armor) où comparaissent dix Bretons et cinq Basques accusés d’avoir participé directement ou indirectement (complicité) au vol de 8.7 tonnes de dynamite et de plusieurs milliers de détonateurs, le 28 septembre 1999.

Cette deuxième semaine de procès a essentiellement été consacrée à l’audition de témoins : policiers, représentants des RG, personnels de Titanite SA, ainsi que les propriétaires des maisons louées à Idron et Pornic. Le Président du Tribunal, Yves Jacob, a par ailleurs rappelé de façon très détaillée certains points du dossier d’instruction : véhicules présumés impliqués dans l’affaire, objets trouvés dans ces véhicules et dans les locaux suspectés. Il a en outre, mais en vain, tenté de faire confirmer les rares déclarations faites par les prévenu-e-s basques durant l’instruction. En vain, en effet, car ces prévenu-e-s protestent contre l’absence d’un traducteur et ne répondent qu’en langue basque à toutes les questions du Président. Les assesseurs et l’Avocat général ont compris et s’abstiennent de poser la moindre question à ces prévenu-e-s.

A l’issue de cette deuxième semaine, il apparaît que le dossier du "vol de Plévin" se décompose en trois parties : le vol proprement dit, les événements qui ont précédé le vol, et enfin la dénonciation d’Idron et ses suites.

Concernant le vol proprement dit, aucun élément tangible : les acteurs de l’opération ont agi cagoulés et gantés et n’ont laissé aucune trace. Les témoignages des personnels de Titanite SA divergent même sur les langues utilisées par leurs agresseurs : langue inconnue, français sans accent, français avec accent (espagnol, arabe,...). Ce qui n’empêchera pas les enquêteurs de conclure que le commando était composé de Basques "espagnols" ou non et de Bretons. Mais, aucune preuve.

Pour la troisième partie, la première question que l’on doit se poser concerne son origine. Le premier témoin de la DNAT répond sans hésitation, et sous serment, que le propriétaire de la maison d’Idron ayant vu des cartons marqués Titanite SA avait fait le rapprochement avec le vol de Plévin puis alerté la gendarmerie de Pau. Pour les autres témoins policiers, y compris pour l’ex-patron de la DNAT Roger Marion ( surnommé "Eagle 4" par ses collaborateurs), c’est une "source sûre et confidentielle" qui est à l’origine de la dénonciation. Le propriétaire de la maison d’Idron a, quant à lui, et sous serment, affirmé qu’il avait été averti de la découverte d’explosifs dans la maison qu’il avait louée....par la gendarmerie.

La gendarmerie alertée, ce sont ensuite les différents services de la police et la DNAT qui vont l’être. Pour le premier témoin de la DNAT, "dans un premier temps" les enquêteurs ont pensé que les auteurs du vol étaient des membres d’ETA, une tentative de vol d’explosif dans une carrière quelque temps auparavant et attribuée à ETA ayant échouée. Puis, en prenant connaissance d’informations en provenance des RG sur des opérations de surveillance en Bretagne,ils avaient été convaincus qu’il s’agissait d’une opération ETA-ARB. Pour tous les témoins DNAT (Bourcicaut, Frizon, Marion), c’est à la suite des événements d’Idron que les RG ont déclenché le rapprochement du vol de Plévin de leur enquête sur l’ARB en Bretagne, enquête ouverte à la suite des attentats de Belfort et de Cintegabelle. Avec le "témoin" des RG, Jean Louis Fiamenghi, patron de la Recherche Opérationnelle des RG à l’époque et intervenant dans ce procès pour protéger l’anonymat de ses anciens collaborateurs, nous avons entendu - toujours sous serment - une autre version des faits. Les RG, suite à des attentas ARB, avaient mis en place en Bretagne, une surveillance. Le local associatif le "Glenmor" était le centre de leur intérêt, ainsi que Denis Riou, militant indépendantiste public. Dès les 24-25 septembre 1999, les surveillants des RG auraient identifié des Basques et se seraient "rapprochés immédiatement de la DNAT". Il y a donc contradiction entre les témoignages. Pourquoi ? Et pourquoi cette contradiction n’a-t-elle pas été mise en évidence par le Président Jacob ? Plus grave encore est le problème de la nature juridique des éléments recueillis, avant le vol, par les RG. Ce qui semble certain, c’est qu’un officier de police de la DNAT, Mr Frizon, a établi un rapport, daté du 30 septembre 1999, destiné à "judiciariser" les éléments recueillis par les RG au cours de leur surveillance. Les fonctionnaires des RG n’ayant pas le statut d’officiers de police, les éléments qu’ils recueillent ne constituent pas des preuves et ne peuvent que servir de "renseignements" aux enquêteurs qui doivent s’assurer de leur véracité . Les conditions de réalisation du rapport qui nous intéresse ne sont pas claires. Pour son auteur, confirmé dans un deuxième témoignage devant le tribunal, les surveillants des RG ne lui ont pas remis de "rapports". Ils l’ont seulement aidé à rédiger son document à partir de notes manuscrites -dont aucun témoin ne peut dire si elles ont été conservées ou non- et répondu à ses questions. Mr Fiamenghi parle, lui, de "rapports" remis, et précise que ses fonctionnaires ne sont venus que confirmer certains points à Mr Frizon. En dehors de ces contradictions, il apparaît que le document en question, d’une extrême précision concernant les personnes, les lieux et les dates, ne constitue pas un ensemble de preuves au sens judiciaire, alors que tous les témoignages des policiers cette semaine l’ont laissé entendre sans aucune réserve. Il a fallu que la défense intervienne de façon répétitive, le Président du tribunal omettant de le rappeler. Relation de cause à effet, Yves Jacob a tenté de reprendre les quelques éléments contenus dans ce dossier et ayant fait l’objet de déclarations des prévenu-e-s basques. N’ayant que peu d’éléments répondant à ce critère, et ne recevant qu’en langue basque réponse à ses questions, la démonstration a vite tourné à l’échec.

Au cours de cette semaine nous avons également appris des vérités que nous ignorions :

- la dynamite de la société Titanite SA en provenance de Plévin et utilisée dans des attentas (ETA, ARB, etc.) est évidemment de la dynamite issue du vol de Plévin, alors qu’aucune enquête n’a été faite sur la clientèle de Titanite et sur d’éventuelles disparitions de dynamite ailleurs qu’à Plevin...

- Seuls les militants d’ETA peuvent avoir accès à des journaux comme "ZUTABE" (Mr Pargade -DNAT- et Mr l’Avocat général auraient du se rendre dans les fêtes publiques basques où des milliers de Zutabe sont règulièrement distribués comme l’indique l’avocate Yolanda Ugarte.

- "Gara" est le journal d’ETA : parce que, selon Mr Pargade, il publie les communiqués d’ETA et reçoit les avertissements qui précèdent les attentats, avertissements qui permettent aux Forces de Sécurités de l’État espagnol d’ évacuer les lieux...

Le procès a repris aujourd’hui, lundi 13 juin 2005 à 10h00 avec les témoignes de Basques, à la demande du tribunal ou de la défense. Nous reviendrons dessus dans notre compte-rendu de fin de semaine.

Manifestons notre solidarité à Jon, Patxi, Argi, Asier et Benito Fermin !

Solidaires du Peuple basque en lutte - Paris / SPBL- Paris Paris 13-06-2005


Précédent Haut de page Suivant