Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 1er mars 2007

- Basque


Semi-liberté pour le basque Juana Chaos qui cesse sa grève de la faim (AFP)

Le gouvernement espagnol a accordé jeudi la semi-liberté à l’ex-membre de l’ETA José Ignacio de Juana Chaos qui a immédiatement décidé d’arrêter sa grève de la faim entamée début novembre. Le gouvernement socialiste espagnol craignait que son possible décès en prison n’en fasse un "martyr" des indépendantistes basques, alors que la droite dénonçait son "chantage".

Le ministre socialiste de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, a dit avoir pris la décision "personnellement", pour des "raisons légales et humanitaires" afin "d’éviter le décès" du détenu "dans les prochaines semaines".

L’association interdite de soutien aux détenus basques Askatasuna a annoncé dans l’après-midi que de Juana Chaos avait décidé d’abandonner sa grève de la faim après la décision du gouvernement.

"Beaucoup penseront qu’il ne mérite pas ce type de traitement humanitaire, que lui n’a pas eu pitié de ses victimes. Et ils n’ont pas complètement tort. Mais une des différences entre les terroristes et nous, qui ne le sommes pas, c’est qu’à nous la vie nous importe, celle de toutes les personnes", a déclaré M. Rubalcaba lors d’une conférence de presse.

"C’est la première fois que le gouvernement cède face au chantage" de l’organisation indépendantiste basque armée ETA, a réagi le secrétaire général du Parti populaire (droite) et ancien ministre de l’Intérieur Angel Acebes.

De Juana Chaos, qui a purgé 20 ans de prison pour 25 assassinats, refusait de s’alimenter depuis début novembre pour protester contre une nouvelle condamnation à une peine de prison ferme pour "menaces".

Cette peine sanctionnant des articles virulents publiés dans le journal indépendantiste basque Gara, était initialement de 12 ans de prison, mais elle avait été réduite mi-février à trois ans par le Tribunal suprême.

Lors de son procès, il avait affirmé ne plus faire partie de l’ETA et vouloir se consacrer à l’écriture.

L’état de santé du prisonnier s’était nettement dégradé après 114 jours de grève de la faim, cumulés à 63 jours d’une première grève de la faim entre août et octobre. Il ne pèse plus que 55 kilos, malgré l’alimentation forcée qui lui était administrée depuis fin novembre dans un hôpital de Madrid.

Le prisonnier a été transporté jeudi en ambulance de Madrid au Pays Basque (nord) pour être hospitalisé à Saint-Sébastien.

Dès que son état de santé le permettra, il sera ensuite assigné à résidence sous surveillance policière le temps de purger l’année de prison qui lui reste, a expliqué M. Rubalcaba.

L’attitude du détenu s’était radicalisée ces derniers jours. Il avait arraché vendredi la sonde qui l’alimentait. Les médecins la lui avaient remise mardi et il restait depuis entravé en permanence à son lit.

Ce geste de clémence est le premier signe de détente lancé à la mouvance indépendantiste basque depuis que les négociations avec l’ETA ont été rompues brusquement après son attentat meurtrier du 30 décembre à Madrid.

Il intervient alors qu’Arnaldo Otegi, le leader du parti indépendantiste basque interdit Batasuna, bras politique de l’ETA, multiplie les appels du pied au gouvernement pour une relance du processus de paix basque.

Sans aller encore jusqu’à condamner la violence, condition posée par Madrid pour la participation de son parti aux prochaines élections locales de mai, Otegi a annoncé une "réflexion" interne après l’attentat du 30 décembre dont il s’est nettement démarqué.

Contrairement à sa décision annoncée par Askatasuna, de Juana Chaos avait récemment assuré qu’il n’accepterait pas de mesures de semi-liberté et ne cesserait sa grève de la faim que s’il était libéré.


Précédent Haut de page Suivant