Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 12 février 2003

- Luttes & Prison


Tentative d’évasion de trois détenus de la centrale de Moulins-Yzeure (AFP)

MOULINS (AFP) - Trois détenus de la centrale de Moulins-Yzeure (Allier), dont un ancien membre d’Action directe, ont tenté de s’évader mercredi en prenant un otage et en utilisant des explosifs rudimentaires avant d’être maîtrisés et l’un d’eux blessé.

Les surveillants de la prison, l’une des cinq centrales de haute sécurité en France, réclamaient depuis plus d’une semaine une fouille générale et le départ d’une vingtaine de détenus parmi les plus dangereux après l’agression d’un des leurs, le 2 février, et la disparition le même jour d’un couteau à la cuisine de l’établissement qui accueille 130 détenus (115 habituellement).

Mardi vers 08H45, Régis Schleicher, 42 ans, ancien membre d’Action directe, Michel Ghellam, 42 ans, qui s’était évadé de la centrale de Clairvaux (Aube) en 1992 en tuant un surveillant, et Jean-Christophe Pedron, 33 ans, évadé en 1992 de la cour d’appel de Rennes avant d’être arrêté une heure après, ont tenté de s’évader à partir du quartier socio-éducatif de la centrale.

Selon l’administration pénitentiaire, ils ont ligoté sur sa chaise le gardien chargé de surveiller les lieux, une bibliothèque et des salles d’activités notamment, en le menaçant avec une arme de poing.

L’un des détenus a ensuite fait sauter une porte métallique blindée donnant sur un toit-terrasse, en utilisant des grenades de fabrication artisanale, selon la direction de l’administration pénitentiaire Rhône-Alpes-Auvergne.

Le bruit de l’explosion a été entendu par des surveillants qui ont donné l’alerte alors que les trois détenus, abandonnant leur otage ligoté et munis d’une corde de chiffons, se rendaient sur le toit-terrasse, à plus de cinq mètres du sol. L’un d’eux s’est débarrassé de l’arme de poing qui n’avait pas été retrouvée en début d’après-midi, a-t-on précisé de même source, sans exclure qu’elle soit factice.

Pedron a alors été blessé au bras par une balle tirée depuis un mirador par un surveillant pendant que des gardiens effectuaient des tirs de sommation en contrebas, depuis la cour de livraison, alors que d’autres arrivaient sur place par le circuit intérieur en utilisant des grenades de dispersion, "très bruyantes et dissuasives", selon la même source.

Un surveillant a alors demandé aux mutins de se rendre et de s’allonger sur le ventre, ce qu’ils ont fait. "C’était une intervention complètement maîtrisée, sans échange de coups de feu", a-t-on souligné à l’administration pénitentiaire.

Le ministre de la Justice Dominique Perben a "félicité les surveillants pour leur réaction prompte, professionnelle et efficace", selon un communiqué du ministère. Le SRPJ de Clermont-Ferrand a été chargé de l’enquête.

Selon les syndicats et la direction, la perspective d’une fouille prochaine a vraisemblablement poussé les détenus à avancer la date de leur tentative d’évasion.

Les surveillants avaient bloqué jeudi et vendredi matin les accès de la centrale pour protester contre l’agression de leur collègue le dimanche précédent et réclamer notamment une fouille générale. Le directeur régional de l’administration pénitentiaire Patrick Mounaud s’était rendu sur place lundi matin pour les rencontrer.

"On a mis la direction régionale en garde en disant que la tension était très élevée, qu’on allait arriver comme en 1992 quand on a eu une mutinerie avec vingt surveillants en otages. On nous a répondu qu’il ne fallait pas dramatiser, en fin de compte, on a été réaliste", a déclaré à l’AFP un délégué UFAP de la centrale.


Précédent Haut de page Suivant