Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 22 mai 2006

- Basque


Espagne : Zapatero annoncera en juin le "début du dialogue" avec l’ETA (AFP)

lundi 22 mai 2006, 0h26

Par Pierre AUSSEILL

MADRID (AFP) - Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a indiqué dimanche au Pays basque qu’il informerait en juin les partis politiques espagnols du lancement du "processus de dialogue" direct avec l’ETA pour tenter de mettre fin à près de 40 ans de violence terroriste. M. Zapatero n’a pas précisé à quelle date exactement il informerait le Parlement du lancement du dialogue entre son gouvernement et l’ETA, qui a tué plus de 800 personnes en 38 ans de campagne terroriste pour l’indépendance du Pays basque.

Il n’a pas non plus spécifié si ce dialogue commencerait immédiatement après son annonce au Parlement ou plus tard au cours de l’été.

"Il est encore un peu tôt pour le dire", a déclaré un porte-parole de M. Zapatero joint par l’AFP, soulignant que le chef de l’exécutif préciserait sans doute son calendrier lors de son intervention au Congrès des députés.

Il a néanmoins estimé que ce dialogue pourrait débuter "dans les jours suivant" l’annonce du chef du gouvernement.

Le gouvernement espagnol a déjà fait savoir qu’il comptait entourer d’une grande discrétion ses contacts avec la direction de l’ETA, ce qui explique sans doute le flou entretenu sur les modalités des discussions à venir.

M. Zapatero a fait son annonce à Barakaldo (Pays basque - nord) lors d’un meeting du Parti socialiste, deux mois après l’annonce, le 22 mars, par l’organisation indépendantiste basque armée d’un "cessez-le-feu permanent" qui a ouvert des espoirs de paix inédits au Pays basque.

"Aujourd’hui, je veux vous dire comme je l’avais annoncé, que le mois prochain, j’informerai les forces politiques du début du processus de dialogue pour la fin de la violence de l’ETA", a-t-il lancé devant plusieurs milliers de militants réunis pour la Fête de la Rose.

Le gouvernement espagnol avait fait voter dès mai 2005 au Parlement une résolution l’autorisant à dialoguer avec l’ETA si celle-ci manifestait sa ferme volonté de mettre un terme définitif à l’option armée.

Il avait expliqué dès l’annonce de l’ETA en mars qu’il informerait "fin mai ou début juin" le Parlement du début du dialogue avec l’ETA, passé un "délai de vérification" de l’application intégrale du cessez-le-feu.

Le gouvernement espagnol a reçu depuis trois rapports des services de sécurité espagnols sur l’activité de l’ETA, dont il s’est déclaré "raisonnablement satisfait", malgré l’envoi postérieur au cessez-le-feu de lettres d’extorsion de l’ETA à des entrepreneurs basques.

M. Zapatero a appelé dimanche à "l’indispensable concours" de toutes les forces politiques, prévoyant un dialogue d’"au moins trois ou quatre ans" qu’il entend cantonner au sort des prisonniers de l’ETA et à son désarmement.

Il a annoncé qu’il proposerait l’introduction dans le préambule de la Constitution espagnole d’une mention à la mémoire des victimes du terrorisme dont les collectifs proches de l’opposition conservatrice font partie des secteurs les plus rétifs au processus de paix.

M. Zapatero a manifestement voulu reprendre la main sur ce dossier dont il a fait la priorité de son mandat, alors que des doutes sont récemment apparus sur les chances de succès du processus de paix au Pays basque.

L’ETA a ainsi rappelé dans une interview publiée le 14 mai par le journal indépendantiste basque Gara sa revendication historique du droit à l’"autodétermination", alors qu’elle n’y faisait aucune mention dans son communiqué très pesé du 22 mars.

La pression judiciaire incessante sur la direction du parti indépendantiste interdit Batasuna, bras politique de l’ETA, a en outre fait dire samedi à son porte-parole, Arnaldo Otegi que le processus traversait une phase "délicate".

S’ajoutent des divergences entre M. Zapatero, qui assure ne vouloir payer aucun prix politique à la paix, et les nationalistes basques radicaux et non violents qui le pressent d’engager au plus vite une négociation parallèle entre partis sur l’avenir institutionnel du Pays basque.


Précédent Haut de page Suivant