Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 20 mai 2006

- Tamoul


Sri Lanka : l’UE va mettre les Tigres tamouls sur sa liste terroriste (AFP)

vendredi 19 mai 2006, 18h21

Par Catherine TRIOMPHE

BRUXELLES (AFP) - L’Union européenne s’apprête à placer les Tigres tamouls sur sa liste d’organisations terroristes, même si le négociateur en chef des séparatistes a prévenu que cette mesure entraînerait une escalade de la violence au Sri Lanka. L’UE a pris jeudi la décision de principe d’inscrire les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) du Sri Lanka sur sa liste d’organisations terroristes, comme le lui avaient demandé les Etats-Unis, a-t-on indiqué vendredi de sources diplomatiques.

L’adoption formelle de cette décision par les 25 "pourrait intervenir très vite", peut-être dès lundi, et en tout cas "avant juin", ont précisé ces sources.

Elle intervient dans un contexte de reprise des violences entre l’armée et les Tigres tamouls depuis avril. Ces violences menacent un cessez-le-feu négocié sous l’égide de la Norvège en 2002, suspendant un conflit qui a fait plus de 60.000 morts depuis 1972.

Le négociateur en chef des LTTE auprès des autorités, Anton Balasingham, a cependant prévenu que cette mise au ban, au lieu de calmer les violences qui ont fait plus de 200 morts depuis avril, ne ferait "qu’exacerber les conditions de guerre et mettre en danger la vie des civils tamouls piégés par les forces d’occupation (de la majorité) cinghalaise".

Se sentant "renforcés" par le soutien de l’UE, "les éléments extrêmes de la communauté cinghalaise vont sans aucun doute prendre des mesures qui auront pour conséquence une escalade de la violence et de déclencher une guerre dont ils espèrent qu’elle mènera à la destruction des LTTE", a mis en garde M. Balasingham, via le site pro-rebelle Tamilnet.com.

"Si cela a lieu, les LTTE ne pourront faire autrement que de résister", a-t-il averti.

La décision européenne devrait avoir pour principal effet de permettre de "surveiller les avoirs et les transferts de fonds" à destination des rebelles tamouls, ont indiqué plusieurs sources diplomatiques.

Les Etats-Unis avaient appelé l’UE à mettre les LTTE sur sa liste d’organisations terroristes, estimant qu’il fallait leur couper les fonds.

"Nous pensons que cela contribuera à interrompre leurs circuits financiers, leur approvisionnement en armes et ainsi de suite", avait expliqué mardi à Colombo le secrétaire d’Etat adjoint pour l’Asie centrale et du sud, Donald Camp.

Le ministre des Affaires étrangères du Sri Lanka Mangala Samaraweera avait de son côté spécifiquement exhorté les Etats-Unis et l’Union européenne à empêcher les LTTE de lever des fonds auprès de la diaspora tamoule, afin de les obliger à revenir à la table des négociations.

"Même si tous ne soutiennent pas les LTTE, beaucoup (d’immigrés tamouls) sont intimidés et doivent verser chaque mois une partie de leur salaire à la cause du terrorisme", a-t-il expliqué jeudi lors d’un déplacement à Tokyo.

Les LTTE revendiquent une large autonomie du nord-est du Sri Lanka, région peuplée en majorité de Tamouls et qu’ils contrôlent déjà en grande partie, dans un pays où la communauté cinghalaise domine.

Les Tigres tamouls figurent déjà sur la liste des organisations terroristes du Royaume-Uni et de l’Allemagne.

Pour que l’ensemble des 25 acceptent de les inscrire sur leur liste commune, il a fallu surmonter la réticence des Suédois et des Finlandais, qui hésitaient par solidarité avec leurs voisins norvégiens, médiateurs de la trêve de 2002, selon une source diplomatique.

Le médiateur norvégien Erik Solheim a estimé vendredi que la décision de principe de l’UE allait isoler un peu plus la Norvège "parce que nous serons l’un des rares pays à pouvoir traiter d’une manière totalement impartiale à la fois avec les autorités (de Colombo, ndlr) et avec les Tigres tamouls".


Précédent Haut de page Suivant