Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 17 mai 2006

- Luttes & Prison

- Répression


Brésil : la police de Sao Paulo lance une contre-offensive sanglante (AFP)

mercredi 17 mai 2006, 23h56

SAO PAULO (AFP) - La police de Sao Paulo a abattu 93 "criminels" présumés en cinq jours au cours d’une contre-offensive sanglante, alors que les autorités pénitentiaires reconnaissent des tractations avec le crime organisé pour mettre fin aux violences qui ont fait plus de 150 morts. Les forces de l’ordre, dans ce qui s’apparente désormais à une chasse à l’homme, ont annoncé avoir tué 22 délinquants présumés au cours des dernières 24 heures. Elles ont aussi procédé à 122 arrestations et saisi 134 armes, parmi lesquelles des grenades et des pistolets-mitrailleurs.

Photo agrandir la photo

Au total les violences ont fait 155 morts, selon les derniers chiffres officiels. Quarante agents des forces de l’ordre et quatre passants ont été victimes de l’offensive du crime organisé contre la police et des objectifs civils déclenchée vendredi soir en représailles au transfèrement de 765 détenus vers une prison de haute sécurité. Les corps de 18 détenus ont par ailleurs été retrouvés après la fin des mutineries dans les prisons.

Photo agrandir la photo

Des attaques sporadiques ont encore été lancées dans la nuit de mardi à mercredi dans l’Etat de Sao Paulo contre les forces de l’ordre, portant à 281 le nombre total d’incidents. Le secrétariat à la sécurité n’a diffusé aucun chiffre sur le nombre de blessés parmi les assaillants et n’a pas encore fourni les noms des tués, au grand dam des mouvements de défense des droits de l’Homme.

Photo agrandir la photo

"Au cinquième jour, la vengeance", "La police réagit par un massacre à Sao Paulo", titrait le quotidien O Globo. La presse a commencé à publier les témoignages de proches de personnes tuées par la police alors qu’elles n’avaient pas pris part aux violences, en particulier dans des quartiers défavorisés de Sao Paulo.

Photo agrandir la photo

Selon Armando Tambelli, de l’ONG Observatoire national des prisons, "on assiste maintenant à une spirale de la violence". Selon lui, "la police qui veut conserver le monopole de la violence, tue des assaillants en représailles". "La police tue ceux qui osent nous affronter", a déclaré l’un des responsables de la police, Elizeu Teixeira Borges.

Le directeur de l’Association des officiers de la police militaire, Sergio Olimpio Gomes, a promis qu’"à partir de maintenant il y aura en moyenne 10 à 15 bandits tués par jour à Sao Paulo". "Nous allons montrer notre force dans les limites de la loi", a-t-il déclaré au Globo, tout en assurant qu’"il n’y aurait pas d’exécutions sommaires". "Je préfère croire que les autorités n’ont pas passé d’accord avec les bandits mais si elles l’ont fait, il ne sera pas respecté", a-t-il ajouté.

Tout en niant un accord avec le crime organisé, les autorités ont reconnu des tractations avec le chef de l’organisation criminelle Premier Commando de la Capital (PCC), Marcos Williams Camacho, dit "Marcola", considéré comme le cerveau des mutineries et des attaques contre les forces de l’ordre, dans la prison de haute sécurité Presidente Bernardes où il est détenu.

Le secrétaire à l’administration pénitentiaire locale, Nagashi Furukawa, a reconnu mardi que l’avocate Iracema Vasciaveo, liée à une ONG d’aide aux familles de prisonniers, s’était rendue dimanche à bord d’un avion de la police militaire à la prison Presidente Bernardes pour rencontrer Marcola, en présence de responsables de la police civile et militaire, selon le journal Estado de Sao Paulo.

Afin de faire baisser la tension, l’avocate devait, selon M. Furukawa, s’assurer que Marcola n’avait pas subi d’atteinte à son intégrité physique contrairement à des rumeurs circulant au sein du PCC à l’extérieur des prisons.

Le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo, Claudio Lembo, a de nouveau démenti mercredi qu’un accord ait été passé avec le crime organisé, tout en jugeant "normal" que l’avocate ait emprunté un avion de la police militaire.

Dès le lendemain de cette rencontre, les mutineries qui avaient éclaté dans 73 prisons étaient jugulées. En revanche les attaques se sont étendues dans la nuit de dimanche à lundi à des objectifs civils - 80 autobus ont été incendiés et une quinzaine d’agences bancaires attaquées - tandis que la police a lancé une répression sans merci.


Précédent Haut de page Suivant