Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 14 mai 2006

- Tamoul


L’armée sri lankaise et les LTTE à nouveau en guerre (Reuters)

dimanche 14 mai 2006, 9h38

COLOMBO (Reuters) - Une "guerre de faible intensité" oppose à nouveau l’armée sri lankaise aux Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) en dépit d’un cessez-le-feu qui perdure sur le papier, estime le général Ulf Henricsson, chef de la Mission d’observation scandinave au Sri Lanka (SLMM).

"Vous pouvez dire d’une certaine façon que nous sommes déjà en guerre. Nous n’avons pas d’accord de paix, nous avons un accord de cessez-le-feu. De sorte qu’il y a une guerre en cours. C’est une guerre de faible intensité. Vous pouvez dire cela", a dit l’officier dans une interview à Reuters.

Jeudi, les forces gouvernementales ont bombardé le territoire des LTTE, dans le nord de l’île, en réponse à une attaque par les rebelles d’une flottille de la marine. Cette attaque, qui a fait 17 morts, est la plus meurtrière depuis la proclamation du cessez-le-feu, en 2002.

Le gouvernement et les Tigres assurent qu’ils restent attachés au cessez-le-feu, mais avec plus de 270 morts depuis début avril, les analystes estiment que les violences ressemblent à celles qui ont marqué les deux décennies de guerre civile, qui ont fait plus de 64.000 morts. Les observateurs ont évité ces derniers temps d’utiliser le terme "guerre".

Toujours selon les analystes, ce sont les Tigres qui ont déclenché les hostilités avec la récente vague d’attaques, mais, aux yeux de la communauté internationale et de leurs partisans à l’étranger, ils ne veulent pas être considérés comme ceux qui ont rompu le cessez-le-feu.

Le général Henricsson a assuré que ses 60 hommes poursuivraient leur mission en dépit d’une mise en garde des Tigres qui ont prévenu les observateurs internationaux qu’ils naviguaient à leurs risques et périls à bord des bâtiments de la marine sri lankaise.

MISE EN GARDE DE L’UNION EUROPEENNE

"C’est moi qui prends les décisions en la matière, et je pense que leur mise en garde, comme ils disent, est plus ou moins une menace et que (l’attaque navale) constituait une violation patente de l’accord de cessez-le-feu".

"La SLMM continuera-t-elle d’avoir des observateurs en mer ? Oui, nous continuerons. En ce moment précis, mon équipe navale discute de la manière de continuer. Ils nous conseilleront sur la manière de régler ceci. Mais nous continuerons d’aller en mer d’une manière ou d’une autre", a assuré le général.

Les observateurs ont néanmoins suspendu leurs patrouilles avec la marine pendant quelques jours pour informer le personnel et évaluer la situation.

Les Tigres, qui veulent la création d’un Etat tamoul séparé dans le nord et l’est de l’île, se sont retirés sine die des discussions de paix et ils ont menacé de riposter s’ils sont attaqués ou si des navires de guerre pénètrent au large du territoire sous leur contrôle.

La SLMM a irrité les rebelles en leur disant qu’ils n’ont aucun droit sur la mer et que les eaux territoriales sri lankaises tombent sous le contrôle du gouvernement.

"Nous ne sommes pas prêts à abandonner les droits souverains sur la mer que nous avons conquis grâce au sacrifice de notre peuple", a dit le colonel Soosai, chef des marins du LTTE, cité par le site internet pro-rebelles www.tamilnet.com.

L’Union européenne a condamné l’attaque de la marine par les LTTE, mais elle n’a pas inscrit les Tigres sur la liste des organisations terroristes interdites, ainsi que l’ont fait, entre autres, les Etats-Unis.

"Le comportement téméraire des LTTE ces derniers jours ne peut que contribuer à une dangereuse escalade qui entraîne des hostilités croissantes et compromet toute possibilité de futures discussions de paix", dit un communiqué de l’Union européenne.


Précédent Haut de page Suivant