Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 20 février 2005

- Basque


L’EPPK lance un appel pour le « non », parce que le traité « emprisonne le Pays basque »

L’EPPK lance un appel pour le « non », parce que le traité « emprisonne le Pays basque »

Le Collectif de prisonniers et prisonnières politiques basques (EPPK) considère que les deux consultations qui auront lieu au Pays basque sur le traité constitutionnel européen, la première demain, constituent « une nouvelle occasion pour nous montrer en tant que peuple ». Cette opportunité doit servir, à son avis, pour que le Pays basque dise « non » à un traité qui « emprisonne le Pays basque » et « nie les droits sociaux ». L’EPPK défend qu’une « nouvelle Europe » doit se construire.

DONOSTIA

Le Collectif de prisonniers et prisonnières politiques basques (EPPK) exprime sa totale opposition au traité constitutionnel européen parce que « ce traité nie notre identité » et parce qu’il a comme base le capitalisme. Le Collectif ajoute que « nous, citoyens et citoyennes basques, nous avons une nouvelle occasion de nous montrer en tant que peuple, un peuple qui croit dans la justice sociale ». Dans un communiqué remis à GARA, le Collectif expose ses raisons pour dire « non » au texte constitutionnel. Il indique, d’abord, qu’il s’agit d’un traité qui « emprisonne le Pays basque » et qui « nie les droits sociaux de notre peuple », c’est pour cela que « nous dirons non au traité constitutionnel européen ». De cette façon nous montrerons qu’entre les fleuves Aturri et l’Ebre « il y a un peuple pour qui il y a le droit d’autodétermination, droit que les États ne lui reconnaissent pas ». Après avoir souligné que « pendant beaucoup de siècles, les vrais Basques, nous nous sommes rebellés contre les règles et les législations étrangères » et que les membres du Collectif « nous trouvons incarcérés, précisément, pour nous être rebellés contre les constitutions espagnole et française ». Le Collectif assure que les Basques font aussi partie « du c ?ur et du patrimoine historique de l’Europe. Et nous n’accepterons aucune règle du jeu étrangère qui nie notre identité, qui nie ce que nous sommes et qui opprime les citoyens et citoyennes basques ». En même temps, les prisonniers indiquent qu’à la base de leur situation de prisonniers politiques, se trouve le pari qu’ils ont fait pour « un processus constitutif basque », parce que « nous croyons sincèrement que le seul chemin pour construire l’Europe passe par la reconstruction du Pays basque ». « À partir de cette réalité », continue le communiqué, « nous sommes disposés à construire une nouvelle Europe ». Et cette tâche, selon le Collectif, devrait être menée à terme conjointement « avec tous les autres peuples libres, avec tous les hommes et les femmes libres, d’origine européenne ou non ». « Le traité creuse encore plus le conflit » Le Collectif de prisonniers affirme que le texte souscrit par les chefs d’État des 25 États « accentue notamment les instruments répressifs », donc, si ce texte est approuvé, les prisons des États espagnol et français « continueront à être remplis de Basques ». Pour cette raison, le communiqué du Collectif conclut que le traité « n’aide en rien à la résolution d’un conflit comme le nôtre, mais il le creuse encore plus ». Le Collectif censure durement la position favorable du PNB, « parti qui a tourné le dos, en d’innombrables occasions, à notre peuple. Tandis que les autres forces abertzale et progressistes ont décidé voter de non au referendum, le PNB s’est mis à côté des forces espagnoles qui défendent le capitalisme pour renforcer un traité qui nie l’existence de notre peuple ». Et tout cela, selon le Collectif, « pour se maintenir dans le pouvoir ».

Finalement, le communiqué EPPK informe que, suite à la lutte que les prisonniers et prisonnières du Collectif sont en train de mener à terme pour la reconnaissance de leur statut politique, les prisonniers sont en train d’être punis. « Il faut que ceux qui nous punissent sachent que nous continuerons notre lutte, en l’intensifiant si c’est nécessaire ».

Le Collectif des prisonnières et prisonniers politiques basques dénonce le procès contre Jarrai-Haika-Segi parce que c’est « une attaque contre tout un peuple », et fait l’éloge de « l’attitude digne et rebelle » des accusés et accusées.


Précédent Haut de page Suivant