Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 25 avril 2006

- Tamoul


Sri Lanka : 10 morts dans un attentat, le chef de l’armée grièvement blessé (AFP)

mardi 25 avril 2006, 18h41

COLOMBO (AFP) - Le chef de l’armée sri-lankaise a été grièvement blessé et dix de ses gardes du corps tués dans un attentat suicide commis par une femme mardi à Colombo et attribué par les autorités aux rebelles tamouls qui revendiquent l’autonomie du nord-est de l’île. L’armée a lancé peu après des raids aériens et navals contre des positions des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE).

Le commandant en chef de l’armée, le général Sarath Fonseka, atteint à la poitrine et à l’abdomen, a été hospitalisé dans "un état grave", a déclaré à l’AFP une porte-parole de l’hôpital, Pushpa Soysa. L’attentat suicide, qui n’a pas été revendiqué, a frappé le convoi du général Fonseka dans l’enceinte du quartier général de l’armée. Il a été commis par une femme qui portait une ceinture d’explosifs, a indiqué la police.

Au moins dix gardes du corps ont été tués et une trentaine de personnes blessées, selon les autorités.

Le convoi du général Fonseka, connu comme un partisan d’une ligne dure envers les rebelles, a été frappé alors qu’il passait près de l’hôpital militaire, à l’intérieur du périmètre sous haute sécurité, a déclaré un policier.

La kamikaze a pu franchir les contrôles en faisant croire qu’elle était enceinte et allait à l’hôpital militaire.

Le gouvernement a accusé les Tigres et l’armée a lancé peu après des raids aériens et navals contre des positions des LTTE.

"L’action de l’armée de l’air et de la marine consiste à dissuader et empêcher les LTTE de mener de nouvelles attaques de provocation", a déclaré le principal négociateur du gouvernement, Palitha Kohona, chef du Secrétariat pour la paix.

"Il est impardonnable que les LTTE aient commis un attentat suicide à Colombo, tuant dix personnes et blessant le chef de l’armée", a dit ce responsable.

M. Kohona a précisé qu’outre l’attentat de Colombo, les Tigres avaient tiré mardi des obus sur des camps militaires dans le district de Trincomalee, dans le nord-est du Sri Lanka.

Ulf Henricsson, chef de la Mission d’observation scandinave au Sri Lanka (SLMM), a indiqué à l’agence de presse suédoise TT que l’armée avait effectué des raids aériens contre des positions des Tigres dans le district de Trincomalee.

L’attentat suicide de mardi est le premier commis au Sri Lanka depuis près de deux ans. En juillet 2004, une femme avait déclenché une ceinture d’explosifs dans un poste de police. Outre la kamikaze, quatre personnes avaient été tuées.

L’attentat intervient alors que les LTTE ont annoncé la semaine dernière qu’ils reportaient sine die leur participation aux discussions avec des représentants du gouvernement qui devaient avoir lieu fin avril à Genève.

Pour la Mission d’observation scandinave au Sri Lanka, il s’agit d’"un nouveau coup" porté au cessez-le-feu conclu en 2002 et souvent violé ces derniers temps et au processus de paix en général.

L’attentat de Colombo pourrait "compromettre toute possibilité de pourparlers à l’avenir" entre le gouvernement et les LTTE, a estimé la SLMM dans un communiqué.

Toutefois, le négociateur en chef Palitha Kohona a assuré que le gouvernement restait engagé dans le processus de paix, dans lequel la Norvège assure une médiation. Le gouvernement s’attend à ce que les LTTE reviennent aux pourparlers de Genève, qui visent à consolider le cessez-le-feu conclu entre les parties en février 2002, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le gouvernement a appelé à "la plus grande retenue" dans le conflit.

Le cessez-le-feu a été régulièrement violé en décembre et janvier, puis de nouveau dernièrement. Au cours des deux dernières semaines, au moins 80 personnes ont été tuées par des explosions de mines attribuées aux rebelles.

Les Tigres demandent une large autonomie de la région nord-est du Sri-Lanka, peuplée en majorité de Tamouls et qu’ils contrôlent déjà en grande partie. Depuis le début du conflit, plus de 60.000 personnes ont été tuées.


Précédent Haut de page Suivant