Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 19 avril 2006

- Parti Communiste du Népal (Maoïste)


Népal : couvre-feu avant la manifestation de jeudi, quatre opposants tués (AFP)

mercredi 19 avril 2006, 18h34

KATMANDOU (AFP) - Les autorités népalaises ont imposé le couvre-feu à Katmandou, avec ordre de tirer à vue sur les contrevenants jeudi, jour prévu d’une vaste manifestation contre le roi à l’appel de l’opposition, après la mort mercredi de quatre manifestants dans l’est du pays. "Le couvre-feu a été imposé de 02H00 à 20H00 pour des raisons de sécurité", a annoncé l’administrateur de Katmandou Shushil Ghimire alors que les sept principaux partis politiques ont appelé à manifester massivement jeudi dans la capitale contre le roi Gyanendra, qui a pris les pleins pouvoirs le 1er février 2005. "Quiconque violera le couvre-feu sera cible de tirs à vue", a ajouté M. Ghimire.

La répression est montée d’un cran mercredi avec la mort de quatre manifestants tués par les forces de l’ordre dans l’est du pays, le bilan le plus lourd en une journée depuis le début du mouvement, qui porte à 10 le nombre d’opposants tués. L’opposition, qui a lancé il y a 15 jours son mouvement pour rétablir la démocratie, a toutefois maintenu son mot d’ordre pour jeudi.

"L’Etat a pris toutes les mesures pour réprimer notre mouvement", a dit le secrétaire général du principal parti d’opposition le Congrès népalais, Shobhakar Parajuli. Mais, a-t-il ajouté "jeudi, nous ne resterons pas silencieux, nous allons braver le couvre-feu et manifester comme prévu". Tous les rassemblement publics sont déjà interdits et outre les 10 morts, des dizaines de personnes ont été blessées, des milliers arrêtées - "près de 4.000" selon l’Onu.

Le 8 avril, l’opposition avait prévu une manifestation massive dans la capitale mais elle l’avait finalement reportée à la suite de menaces similaires. Le gouvernement a justifié sa décision en arguant que la manifestation "allait être violente".

"Nous avons découvert une cache énorme d’explosifs et les maoïstes prévoient d’utiliser des boucliers humains pour créer la violence. Ils ont forcé les gens à se joindre à la protestation", a affirmé le porte-parole du gouvernement Shrish Shamsher Rana.

La guérilla, qui a conclu une alliance informelle avec l’opposition, observe depuis le début une trêve dans la vallée de Katmandou pour faciliter le mouvement de protestation.

Dans le district de Jhapa, dans l’est du pays, quatre manifestants ont été tués mercredi par les forces de l’ordre, selon des témoins.

"Quatre manifestants ont été tués et des dizaines ont été blessés lorsque des soldats et des policiers ont ouvert le feu dans tous les sens à Chandragadhi cet après-midi", a déclaré Arjun Basnet, membre d’une organisation réputée de défense des droits de l’Homme au Népal, INSEC (Informal Sector Service Centre).

Des journalistes locaux présents sur les lieux ont confirmé avoir vu au moins quatre personnes tuées lors de heurts dans cette localité. La police locale n’a pu être contactée.

Les tirs ont commencé alors que la foule tentait d’entrer dans le centre de la ville où les rassemblements étaient interdits, selon des témoins.

Un policier avait annoncé auparavant la mort mardi soir d’une autre manifestante dans le sud-ouest du pays, à Nepalgunj. "Une manifestante est morte après avoir été atteinte au visage par une grenade lacrymogène", a-t-il déclaré sous couvert de l’anonymat.

Mercredi, manifestations et arrestations se sont poursuivies à Katmandou et dans l’ouest du pays, à Pokhara, où 250 enseignants ont été arrêtés selon un journaliste local Dinesh Regmi.

A Genève, le Haut commissariat de l’Onu pour les droits de l’homme, a appelé mercredi les autorités népalaises à ne pas réprimer la manifestation de jeudi et a dénoncé l’attitude des forces de l’ordre.

L’Inde, qui a déjà déploré "l’usage excessif de la force" et s’inquiète de la spirale de la violence, a aussi accentué sa pression dépêchant deux émissaires chargés de délivrer un "message" au roi.

Les autorités ont par ailleurs libéré mercredi le leader du Parti communiste du Népal marxiste-léniniste unifié, Madhav Kumar Népal, détenu depuis janvier et un autre dirigeant du Congrès népalais.


Précédent Haut de page Suivant