Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 18 avril 2006

- Parti Communiste du Népal (Maoïste)


Népal : manifestation contre le roi et arrestations de fonctionnaires (AFP)

mardi 18 avril 2006, 15h11

KATMANDOU (AFP) - Des milliers de Népalais ont scandé "A bas la monarchie" mardi au Népal où pour la première fois les autorités ont arrêté des fonctionnaires qui ont rejoint le vaste mouvement de protestation contre le roi, lancé par l’opposition il y a près de 15 jours. Une manifestation contre le roi Gyanendra a rassemblé à Nepalgunj (sud-ouest) des dizaines de milliers de personnes, 20.000 selon un défenseur étranger des droits de l’Homme, encore plus selon un journaliste local.

"Des milliers de personnes criant des slogans antimonarchiques sont descendues dans les rues, paralysant la ville", a raconté le journaliste local Janak Pandey joint par téléphone. La police a tenté de les disperser en tirant des gaz lacrymogènes et des balles à blanc, avant de battre en retraite face au nombre important de manifestants, a poursuivi M. Pandey.

Les slogans antimonarchiques au Népal et non plus seulement contre le roi Gyanendra sont de plus en plus couramment scandés lors des manifestations qui agitent depuis une quinzaine de jours le petit royaume et certains analystes n’hésitent plus désormais à prédire la fin de la monarchie. Les sept principaux partis politiques ont lancé une grève générale illimitée et appelé à manifester pour protester contre le souverain qui s’est arrogé les pouvoirs absolus le 1er février 2005 et pour réclamer le rétablissement de la démocratie.

Au fil des jours, tandis que des manifestations éclataient un peu partout dans le pays, différents secteurs de la société ont rejoint les militants de la première heure : ingénieurs, médecins, avocats, fonctionnaires et journalistes n’hésitant plus à descendre dans la rue.

Mardi, pour la première fois depuis le début du mouvement, les autorités ont arrêté des fonctionnaires qui manifestaient.

"Vingt-cinq employés du ministère de l’Intérieur ont été interpellés pour avoir protesté contre le gouvernement", a dit un officier de police sous couvert de l’anonymat.

Le porte-parole de l’Intérieur, Gopendra Pandey, a confirmé avoir "vu la police arrêter" des fonctionnaires sans pouvoir confirmer s’il appartenaient ou non a ce ministère.

Rejetant l’appel du roi à tenir des élections générales à une date non déterminée, l’opposition a demandé aux Népalais de ne plus payer ni impôts ni factures aux services publics.

En dépit des menaces du gouvernement d’instaurer l’état d’urgence, de l’interdiction de manifester, des centaines d’arrestations et de la mort d’un cinquième manifestant lundi, l’opposition a maintenu son appel à un vaste rassemblement jeudi à Katmandou.

"Nous prévoyons d’attirer plus de 500.000 personnes dans les rues", a indiqué mardi un responsable du Parti communiste du Népal marxiste-léniniste unifié, Yogesh Bhattarai.

Cependant la grève générale, qui en était à son 13ème jour mardi et a déjà provoqué des pénuries, était un peu moins suivie que la veille, avec davantage de commerces ouverts et plus de véhicules dans les rues à Katmandou. La pluie semblait également avoir réduit le nombre de manifestants dans la capitale.

Lundi soir, le souverain a rencontré deux anciens Premier ministres mais rien ne semble être sorti de ces entretiens.

Krishna Prasad Bhattarai, un royaliste à la tête du gouvernement entre 1999 et 2000, a prédit "un changement" politique tout en se demandant "comment une personne détenant tous les pouvoirs pouvait-elle facilement renoncer au pouvoir".

Surya Bahadur Thapa, plusieurs fois Premier ministre depuis les années 60, a déclaré pour sa part n’avoir décelé "aucun signe positif" lors de ces entretiens.

De son côté l’Inde, puissant voisin du Népal, a réitéré sa profonde inquiétude. "Nous ne voulons pas nous ingérer dans les affaires intérieures d’un autre pays mais la situation au Népal semble devenir incontrôlable", a estimé M. Karan Singh, nommé mardi envoyé spécial du gouvernement indien au Népal.


Précédent Haut de page Suivant