Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 11 avril 2006

- Basque


Actu des prisonniers basques.

ASKATASUNA 14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona/ 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84 askatasuna.eh@free

OIER GOITIA, EN GRÈVE DE LA FAIM AVEC LES AUTRES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES À LA PRISON DE MEAUX, TRANSPORTÉ JEUDI DERNIER À L’HÔPITAL DE FRESNES Les trois prisonniers basques ont ensuite cessé leur grève de la faim après avoir obtenu les parloirs doubles

Oier Goitia, qui se trouvait en grève de la faim depuis le 20 mars dernier avec les autres prisonniers politiques basques de la prison de Meaux, a été emmené à l’hôpital de Fresnes jeudi dernier 6 avril. Le médecin de la prison a pris cette décision après avoir vu quelque chose d’anormal dans ses analyses.

Les prisonniers politiques basques Haimar Altuna Ijurko, Oier Goitia Abadia et Urtzi Zubizarreta Lizundia ont cessé leur grève de la faim. Ils avaient entamé cette lutte sur la base de certaines revendications : en plus de dénoncer les problèmes incessants qu’ils ont dans le domaine de la communication, ils demandaient à avoir deux double parloirs par mois.

Ils ont cessé leur grève de la faim après que leur demande concernant les double parloirs ait été acceptée. Ils auront désormais trois double parloirs par mois, 2 le vendredi et un le samedi.

LA COUR SUPRÊME MEXICAINE A DONNÉ SON FEU VERT À L’EXTRADITION DE SIX PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES

Les prisonniers politiques basques Jon Artola, Asier Arronategi, Axun Gorrotxategi, Ernesto Alberdi, Felix Garzia et Jose Mari Urkijo seront extradés du Mexique dans les deux mois qui viennent, la Cour Suprême ayant rejeté la demande d’asile déposée par la défense, confirmant ainsi l’acceptation de ces demandes d’extradition décrétée en 2004.

Askatasuna dénonce avec force cette décision qui cherche à criminaliser le Collectif des Réfugiés Politiques Basques et demande une fois encore aux autorités mexicaines de ne pas prendre le chemin de la répression choisi par les différents gouvernements de l’Espagne et de faire d’autres sortes de pas si elles veulent aider dans la voie de la résolution du conflit politique que nous vivons dans notre pays. Jon Artola, Asier Arronategi, Axun Gorrotxategi, Ernesto Alberdi, Felix Garzia et Jose Mari Urkijo ont été arrêtés le 18 juillet 2003, en conséquence d’une demande d’extradition émise par le juge Baltasar Garzón, basée notamment sur l’accusation d’appartenance à l’appareil financier de l’organisation armée ETA.

Ces trois dernières années, les avocats de la défense n’ont cessé de dénoncer les irrégularités et les actes illégaux qui ont été commis autour de ces arrestations ainsi que la décision politique prise par les gouvernements espagnol et mexicain et le montage politico-judiciaire qui en a découlé. Certains politiques, intellectuels et des milliers de personnes se sont jointes à ces dénonciations ; de nombreuses mobilisations, pétitions et conférences ont également été organisées.

Depuis leur arrestation, ces prisonniers basques se trouvent dans les prisons de Reclusorio Norte (Jon Artola, Asier Arronategi, Ernesto Alberdi, Felix Garzia et Jose Mari Urkijo) et de Santa Marta Acatitlán(Axun Gorrotxategi).

Tout le temps qu’a duré la procédure d’extradition, le juge Baltasar Garzón qui instruisait cette affaire s’est souvent rendu à Mexico, de même que d’autres représentants du gouvernement espagnol qui y ont exercé des pressions. Il faut rappeler que deux jours avant cette opération policière, le juge Baltasar Garzón avait rencontré le président mexicain Vicente Fox à Los Pinos.

Les autorités mexicaines ont donc rejeté toutes les demandes faites par la défense contre ces procédures d’extradition. Avec cette décision rendue jeudi dernier 6 avril, elles nous disent une fois encore qu’elles ne sont pas prêtes à faire des pas dans le chemin de la résolution du conflit que vit notre peuple si ce n’est ceux de la répression. Nous ne pouvons oublier que depuis 1995, 26 réfugiés politiques basques ont été extradés du Mexique et que dans de nombreux cas, ils ont dénoncé avoir été torturés après leur arrivée à Madrid.

Euskal Herria, le 10 avril 2006


Précédent Haut de page Suivant