Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 30 mars 2006

- Kurde


Le point sur les émeutes au Kurdistan Nord.


- DIYARBAKIR (AMED), le 29 mars 2006 - (ANF)

Selon les informations obtenues, lors des manifestations qui continuent dans la région de Diyarbakir (Amed), un enfant, nommé Abdullah Duran, âgé de 12 ans, a été tué dans la zone de Baglar, rue Sakarya.

Le corps de Duran est encore à la morgue de l’hôpital d’état. L’oncle de Duran, Mehmet Salih Gezer a déclaré que son neveu a perdu la vie dans la fusillade déclenchée par l’armée lors de la manifestation rue Sakarya et il a ajouté que le corps de Duran ne leur a pas été rendu.

La famille de Duran se bat encore afin de pouvoir récupérer le corps de leur enfant. Avec cette dernière mort, le nombre de personnes tuées par balle augmente à quatre.

D’autre part l’intervention policière a causé la mort d’un jeune garçon de 22 ans, nommé Tarik Atakaya. Nous avons été informés par la suite que ce jeune homme travaillait dans un magasin de meubles à Baglar-Amed.

Par ailleurs selon les sources locales, le corps de Atakaya qui a été tué par les unités spéciales de l’armée turque se trouve encore à la morgue de l’hôpital d’état.

- DIYARBAKIR (Turquie), 30 mars 2006 (AFP, ANF et DIHA)

La police a tiré et lancé des grenades lacrymogènes pour disperser une foule d’environ dix mille personnes qui scandaient des slogans en faveur de la rébellion kurde après l’enterrement de deux des trois victimes d’émeutes de mardi.

Deux nouvelles personnes, dont un enfant, ont été grièvement par des tirs à balles sur la foule effectués par la police. Le garçon, âgé de 6 ans, a été atteint d’une balle à la poitrine et il a été immédiatement admis à l’hôpital et opéré. Il est décédé dans la journée.

La deuxième personne a été blessée à la tête par une grenade lacrymogène tirée par la police. Il est également décédé au cours de la journée.

Un autre jeune homme de 17 ans, Remzi Cagri , est décédé suite à des tirs de la police contre la foule qui avait entamé une marche après la cérémonie funéraire.

Lors des émeutes de mardi, trois personnes avaient déjà été tuées et 250 autres blessées, dont la plupart des policiers.

Des patrouilles sillonnaient la ville et des membres des forces spéciales de la police, armes à la main et protégés par des véhicules blindés, ont été déployés à une centaine de mètres de la mosquée aux abords de laquelle les manifestants avaient commencé à se rassembler dans la matinée.

Après la cérémonie religieuse, les manifestants -des jeunes pour la grande majorité- ont de nouveau envoyé une pluie de pierres en direction des agents de sécurité et des journalistes.

L’atmosphère restait tendue jeudi après-midi dans cette ville de quelque 550.000 habitants.

Généralement, les manifestants qui escortent les corps jusqu’au cimetière en profitent pour s’attaquer à la police, aux magasins et aux bâtiments publics.

"Biji serok Apo (en kurde, "vive le président Apo" -surnom du chef rebelle Abdullah Öcalan)", ou "les martyrs ne meurent pas", ont scandé les manifestants devant la mosquée.

De nombreux magasins restaient fermés par crainte d’être attaqués, comme ce fut le cas ces derniers jours pour de nombreuses boutiques restées ouvertes et qui ne manifestaient donc pas une attitude de deuil.

Les événements ont commencé lundi lorsque plusieurs milliers de personnes se sont affrontés aux forces de l’ordre après l’enterrement de quatre de 14 rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatiste) tués samedi dans des accrochages avec l’armée.

Environ 200 manifestants ont été arrêtés tandis que des renforts ont été envoyés à Diyarbakir.

Les incidents dans cette ville semblent faire tâche d’huile dans les villes voisines. Ainsi à Batman, à l’est de Diyarbakir, des émeutiers kurdes ont incendié jeudi une succursale de banque et un bâtiment des chemins de fer.

Par ailleurs le parquet de Diyarbakir a lancé jeudi une enquête contre des membres du principal parti pro-kurde du pays, dont le maire de la ville, pour apologie de la rébellion kurde, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Osman Baydemir, maire de Diyarbakir et membre du DTP (Parti pour une société démocratique), s’était adressé mardi soir à des jeunes émeutiers, saluant leur "courage" mais demandant qu’ils cessent de braver les lois.

Ahmet Cengiz et Murat Avci, respectivement chefs provinciaux du DTP à Diyarbakir et Siirt (sud-est), font également l’objet d’une enquête similaire du bureau du procureur en chef de Diyarbakir.

- Elih (Batman), 30 mars 2006 (DIHA)

Plus de 10 000 personnes se sont rassemblées pour protester contre la mort de 14 combattants des HPG. Des unités militaires turques ont été placées à différents endroits de la ville de Batman en vue de ces manifestations. Des affrontements ont éclatés entre manifestants et forces de sécurités turques.

Les affrontements ont été particulièrement violents en face de la mairie et au carrefour de la route Batman Hasankeyf. Des barricades ont été érigées sur différents axes et les unités spéciales, la police anti émeute et les gendarmes exécutent diverses interventions en tirant en l’air avec leurs armes, en tirant des balles en plastique et des lacrymogènes.

Une trentaine de personnes ont été blessées et plus de 20 arrêtées. Un manifestants a été précipité du 4ème étage d’un appartement par la police et ses jambes ont été brisées. Il a ensuite été arrêté.

Les vitres de plusieurs banques dans la Rue des Banques ont été brisées, un immeuble de 4 étages où se trouve la Asya Finans Bank a été entièrement incendié.


Précédent Haut de page Suivant