Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 10 mars 2006

- Basque


Bilan de la journée de mobilisation contre la dispersion.

·Des bombes, des sabotages, des manifestations, des charges policières, des arrestations, des grèves et des arrêts de travail font le bilan d’une journée très mouvementée

Les incidents ont marqué la journée de mobilisation contre la dispersion pénitentiaire organisée hier à l’appel de la gauche abertzale. La journée a été mouvementée depuis tôt le matin, et même dès la veille, puisque deux personnes ont été arrêtées alors qu’elles sabotaient la porte d’entrée d’une usine. Douze personnes ont été interpellées tout au long de la journée, selon le ministre de l’Intérieur de la communauté autonome basque et la Délégation du gouvernement [préfecture] en Navarre.

En début de matinée, des inconnus ont dressé des barricades en feu sur plusieurs axes routiers et ferroviaires du Pays Basque. La circulation y a été rétablie à la suite de l’intervention des forces de sécurité. À Donostia-Saint-Sébastien, les pneus d’une vingtaine d’autobus ont été crevés et des vitres de plusieurs autocars ont été brisées. Des piquets de grève ont contraint certains commerçants à fermer leurs locaux dans des villes de Gipuzkoa, selon le ministère basque de l’Intérieur.

En Navarre, la Police Nationale a chargé contre des centaines de personnes qui manifestaient contre la politique de dispersion à Iruñea-Pampelune, et la Garde Civile a fait de même à Tafalla. La préfecture a déclaré avoir interdit une vingtaine de rassemblements.

En Pays Basque nord, plusieurs rassemblements ont été organisés à l’appel de Batasuna, du syndicat LAB et du mouvement de jeunes Segi dans une douzaine de communes. Une centaine de personnes ont participé à la manifestation qui s’est tenue le soir à Bayonne. Selon Askatasuna, plus de 3500 tracts ont été distribués le matin.Selon cette association des dizaines de milliers de personnes ont participé aux différentes mobilisations organisées au cours de la journée sur l’ensemble du Pays Basque.

Lors de la manifestation de Donostia-Saint-Sébastien, le porte-parole de Batasuna a déclaré que les conditions pour un processus démocratique sont en train de se mettre en place. "Il faut encore rappeler que ces conditions sont possibles et sont en train d’être créées entre autres raisons parce que, dans ce pays, des dizaines de milliers de personnes ont pris un engagement". Arnaldo Otegi, a ajouté que "si un jour on arrive à construire la paix ce sera grâce à tous ceux qui ont lutté dans les prisons, dans la clandestinité, dans les usines, dans les lycées, et dans la lutte institutionnelle et politique".

Deux bilans différents

Lors d’un premier bilan réalisé vers midi, le syndicat LABa affirmé que des arrêts de travail ont été menés dans 47 sociétés telles que Volkswagen ou le constructeur de trains CAF, que des rassemblements ont été organisés devant 25 entreprises comme Ikea à Barakaldo, et que des mouvements de grève totale ont été entamés dans 72 entreprises, dont certaines antennes de la coopérative Fagor ou bien au sein de la société des dockers du port de Bilbao. Toujours selon LAB, dans le secteur de l’enseignement, 34 établissements ont fait une grève totale et 19 une grève partielle. Les services de certaines mairies telles que Lezo, Oiartzun, Hernani, Zizurkil, Lizartza ou Etxarri-Aranaz étaient aussi en grève.

Le bilan de la principale association patronale basque est cependant complètement différent. Selon Confebask, la journée de travail s’est déroulée "normalement" sauf dans le secteur du commerce "où il y a eu des problèmes à cause des piquets".

Les incidents qui ont bouleversé le plus notablement la journée d’hier relèvent de l’activité d’ETA, organisation qui a annoncé le matin la présence de quatre bombes dont deux ont explosé. Les engins ont été placés sur quatre axes routiers à la frontière du Pays Basque. Les deux ayant explosé étaient localisés l’un à proximité d’Onton (Cantabrie), et l’autre dans la commune de Viana, en Navarre. Les deux autres, qui n’ont pas été retrouvés, seraient aussi situés sur des axes routiers selon un appel anonymeà Miranda de Ebro (Burgos) et à Saragosse. Les forces de police, qui avaient interrompu la circulation sur les axes menacés, continuaient hier soir d’inspecter ces zones.

Selon la porte-parole du gouvernement de la Communauté Autonome Basque, l’ETA "a saboté cette journée de mobilisation. Elle a voulu s’attaquer à toute la société, mais surtout elle fait du tort à Batasuna"

Manifestation à l’appel d’Etxerat

Par ailleurs, l’association des familles de prisonniers politiques basques Etxerat a lancé un appel à manifester demain (17h30) à Portugalete (Bizkaia) pour dénoncer les morts d’Igor Angulo et de Roberto Saiz. Estanis Etxaburu, porte-parole de l’association, a expliqué que le but de la marche est de "demander une nouvelle fois le rapatriement des prisonniers". Selon Etxerat, le Pays Basque "a assez souffert". "Il faut en finir avec cette souffrance", a insisté Estanis Etxaburu. Le porte-parole de l’association a appelé la population à manifester demain "parce que malheureusement, sans mobilisation les droits des prisonniers et de leurs familles ne seront jamais respectés".

La compagne d’Igor Angulo, Idoia Muruaga, présente à la conférence de presse, a demandé "que l’on en finisse avec l’hypocrisie". "Je ne peux pas comprendre comment le PNV peut avoir accès à tous les médias alors que nous, la famille d’Igor, n’avons même pas le droit de rejeter les affirmations selon lesquelles nous serions manipulés", a-t-elle dit en référence aux déclarations du porte-parole de la formation démocrate-chrétienne en Bizkaia, Iñigo Urkullu. Dans ce sens, le frère de Roberto Saiz, Joseba Saiz, s’est dit "indigné" des propos de M. Urkullu et l’a accusé de "n’avoir pas respecté la douleur de la famille".


Précédent Haut de page Suivant