Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 17 février 2006

- Basque


Jean-François Lefort "Lof" est ressorti libre du palais de justice

ASKATASUNA

14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona / 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free

Aujourd’hui, à l’occasion de la nouvelle confrontation à laquelle le membre d’Askatasuna Jean-François Lefort "Lof" était convoqué pour 17h au Palais de Justice de Paris, une conférence de presse a été donnée avant que Lof n’entre dans le Tribunal. Parmi les organisations qui y ont pris part, figurent Segi, Batasuna, Askatasuna, Gabi Mouesca président de l’OIP, Monseigneur Gaillot...

Trois prises de parole ont eu lieu lors de cette conférence de presse.

Dans un premier temps, Garbiñe Eraso a rappelé la chronologie des attaques menées contre Askatasuna et des procédures dirigées contre Lof. L’illégalisation en 2001 du Mouvement pour l’Amnistie, l’opération menée contre Askatasuna et l’illégalisation de celle-ci en 2002, le mandat d’arrêt international lancé contre Lof, porte-parole d’Askatasuna, en 2004, l’arrestation de l’avocat de Lof Unai Errea, les interrogatoires de dizaines de militants, les perquisitions de locaux... D’autre part, elle a dénoncé le comportement de la 14ème Section antiterroriste. L’attitude des juges de cette Section est aussi violente que celle du juge Burgaut que l’opinion publique française a pu découvrir à l’occasion de l’affaire dite d’Outreau. Elle a rappelé que la FIDH avait déjà rendu un rapport dans ce sens, dénonçant cette Section et ses agissements, en 1999.

Ensuite, Lof a resitué son affaire personnelle dans la répression exercée en général contre Euskal Herria, soulignant qu’il ne s’agit que d’un moment très précis. Il a expliqué que d’une part, le gouvernement français a renforcé ces derniers mois ses attaques répressives, et d’autre part, qu’il est en train d’essayer d’esquiver les responsabilités qu’il a dans ce conflit au moment même où le contexte laisse enfin entreveoir des occasios de résoudre celui-ci. Il a souligné également que la participation des prisonniers politiques basques à ce processus est indispensable. Il a ajouté que ce travail de neutralisation d’Askatasuna arrange bien le gouvernement français, qui cherche à éviter toute publicité à la situation des prisonniers politiques basques.

Enfin, Xabi Larralde, au nom de Batasuna, a tout d’abord souligné que l’État français était une partie directe et importante du conflit basque. D’une part, parce qu’il nie et piétine absolument tous les droits d’Euskal Herria, de l’autre dans le domaine de la confrontation et de la répression. Il a rappelé également que ce n’est pas la première fois que la France tente de fuir ses responsabilités dans la résolution du conflit. Dans ce sens, aucun processus ne pourra être mené à bien si le droit d’y prendre part n’est pas reconnu aux prisonniers politiques basques qui se trouvent dans les prisons françaises. Il a enfin qualifié les attaques menées par le gouvernement français contre Askatasuna et contre son porte-parole de très graves.

Après cette conférence de presse, Lof est donc entré dans le Tribunal, dont il est ressorti libre aux environs de 19h15. Il a pu expliquer que la confrontation avait été très longue, et qu’elle s’était déroulée en deux parties. Dans la première partie Robert Arricau, qui est toujours incarcéré, a réitéré les déclarations qu’il avait faites pendant sa garde à vue, c’est-à-dire témoignant de certaines relations entre Lof et un membre de la direction d’ETA. Après une pause marquée par la juge, cependant, il est à nouveau revenu sur cette version et a dénoncé avoir été victime de pressions policières.

Askatasuna dénonce avec force cette pauvre tentative de criminalisation de son travail, ainsi que la méthode employée, dans ce cas précis des pressions exercées sur une personne en situation de grande fragilité, qui est maintenue incarcérée depuis plus d’un an loin de chez elle et à l’écart des autres prisonniers politiques. Nous dénonçons également l’arrestation de Lof, dont la mise à l’écart était le but de cette manœuvre, et la persécution exercée sur Askatasuna et le Mouvement pour l’Amnistie en général. Nous voulons faire savoir aux autorités françaises que toutes leurs tentatives resteront vaines, que nous continuerons contre vents et marées à dénoncer les actes de répression gratuite dont elles se rendent coupables chaque jour, tant derrière les murs de leurs prisons qu’à l’extérieur, simplement parce que ce travail est l’un de ceux qui sont absolument indispensables à l’ouverture d’un processus de résolution du conflit. Pour finir, nous les appelons à faire les pas nécessaires à ce dernier, en respectant enfin tous les droits de tous les citoyens basques.

Euskal Herria, le 17 février 2006


Précédent Haut de page Suivant