Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 16 février 2006

- (nouveau) Parti Communiste Italien


Italie - Perquisitions contre les CARC dans plusieurs villes

Comité d’Aide aux Prisonniers Politiques du (nouveau)Parti Communiste Italien

Adresse e-mail : liberteprisonniers.npci@yahoo.it

Bulletin n° 3 du 15.02.06

PERQUISITIONS CONTRE LES CARC, DANS LE CADRE DE LA PERSECUTION DU (NOUVEAU) PARTI COMMUNISTE ITALIEN !!!

Hier matin, la police politique italienne a fait irruption chez quelques militants et dirigeants des Comités d’Appui à la Résistance - pour le Communisme (CARC). Il y a eu des perquisitions à Milan, Modène, Massa, Florence, Rome et Naples, sur l’ordre du Parquet de Bologne.

Avec cette action répressive la Bande à Berlusconi, avec la complicité du Cirque Prodi et la bénédiction du Vatican, poursuit la persécution de ceux qui, avec détermination et cohérence, luttent pour créer la seule réelle alternative au marasme matériel et spirituel produit par la bourgeoisie : faire de l’Italie un nouveau pays socialiste et contribuer ainsi à la renaissance du mouvement communiste international.

Les CARC sont une organisation qui, depuis des années, se distingue par sa cohérence et pour la juste conception qui la guide (la conception la plus avancée produit jusqu’à aujourd’hui par le mouvement communiste : le marxisme-léninisme-maoïsme). Ces caractéristiques ont amené les CARC à reconnaître dans le (nouveau)PCI l’avant-garde révolutionnaire capable de conduire victorieusement la lutte pour l’instauration du Socialisme en Italie. Après la fondation dans la clandestinité du (n)PCI réalisée par la Commission Préparatoire du Congrès de fondation du (n)PCI (octobre 2004), les CARC ont accueilli l’appel lancé par le parti à toutes les formations révolutionnaires de l’Italie afin qu’elles se placent, selon leurs caractéristiques propres, sur un des quatre fronts de lutte indiqués par le Plan Général de Travail du parti et contribuent ainsi à l’accumulation de forces révolutionnaires autour du (nouveau)PCI.

Le Plan Général de Travail du (n)PCI est la synthèse de toutes les formes de lutte des classes d’Italie. A travers le Plan Général de Travail le (n)PCI a comme objectif d’arracher la direction des mains de la bourgeoisie, et ce dans tous les domaines de la vie sociale, dirigeant ainsi toutes les énergies de la classe ouvrière et du reste des masses populaires vers la lutte pour le Socialisme. Le Plan est composé de quatre fronts : - premier front : lutte contre la répression ; - second front : irruption dans le théâtre de la politique bourgeoise ; - troisième front : luttes revendicatives, pour la défense et l’accroissement des droits civils et de bien-être arrachés par les masses populaires à la bourgeoisie ; - quatrième front : mobilisation des masses populaires pour l’édification d’instrument à travers lesquels satisfaire ses propres besoins de manière autonome de la bourgeoisie (Maisons du Peuple, centres sociaux, coopératives, etc.)

Les CARC se sont positionnés sur le second front de lutte : l’irruption dans le petit théâtre de la politique bourgeoise.

En cohérence avec les devoirs spécifiques au second front de lutte, les CARC se mobilisent pour contribuer à la création de Listes Communistes pour participer aux prochaines élections. Un devoir de la Liste Communiste est de défendre partout les intérêts des masses populaires, utiliser la tribune électorale pour démasquer la corruption, la fausseté et les mensonges du « petit théâtre de la politique bourgeoise », parler clairement aux masses populaires, en disant sans mâcher ses mots et sans langue de bois que la seule réelle solution au marasme matériel et spirituel dans lequel la classe dominante a traîné la société et de faire de l’Italie un nouveau pays socialiste ! En dépit des milliers d’obstacles que la bourgeoisie met en œuvre pour empêcher les communistes de participer aux élections, les CARC ont mis sur pied un travail pour présenter Liste Communiste à Milan, Rome, Roccasecca dei Volsci et Naples.

Avec les perquisitions conduites hier par la police politique italienne aux dépens de certains militants des CARC, beaucoup de matériel produit pour la campagne électorale et beaucoup de signatures recueillies pour la présentation des Listes Communistes a été emporté. A travers cette opération criminelle la Bande à Berlusconi, avec la complicité du Cirque Prodi et la bénédiction du Vatican, cherche à chasser les communistes de la campagne électorale et de leur clôre la bouche, pour pouvoir ainsi continuer à embrouiller les masses populaires et mettre des obstacles à la lutte pour faire de l’Italie un nouveau pays socialiste. Nous sommes devant une honteuse violation des droits politiques les plus élémentaires. Nous sommes devant la ènième confirmation que ce qu’ils appellent « démocratie » est en réalité uniquement un instrument avec lequel la classe bourgeoise ment, illusionne et embobine les masses populaires. Leur « démocratie » est réservée à ceux qui voient et conspuent les masses populaires comme des animaux qui produisent du profit, des richesses, comme de la chair à canon à envoyer à la guerre, comme des bêtes à exploiter le plus possible, du « surplus » à laisser sans argent si les « lois du marché le demandent ». Il est clair que la présence des communistes dans la tribune électorale est un dangereux et imprévisible élément pour la classe de parasites, exploiteurs et cléricaux qui gouverne l’Italie. La présence des communistes dans la tribune électorale peut en effet transformer un instrument de mensonge et d’oppression en un instrument de dénonciation et de propagande de la nécessité du Socialisme. De là le consensus di Cirque Prodi et la bénédiction du Vatican à la répression débridée de la Bande Berlusconi contre les CARC.

Les perquisitions de hier sont un signal fort que la Bande Berlusconi, avec la complicité du Cirque Prodi et du Vatican, envoient à tous ceux qui luttent pour faire de l’Italie un nouveau pays socialiste. C’est un signal de continuité avec les huit enquêtes pour terrorisme conduites depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui (toutes conclues par un non-lieu) contre les camarades qui luttent pour créer le (nouveau)PCI, c’est un signal de continuité avec les arrestations des camarades Maj et Czeppel, dirigeants du (n)PCI, de la part des Autorités Françaises sur la demande de la Bande Berlusconi (une première arrestation a été effectuée en juillet 03 et une seconde, après un an de liberté surveillée, en mai 05 - les camarades sont toujours en prison en France et leur dossier est toujours vide) ; c’est un signal de continuité avec la censure des deux sites internet du (n)PCI et la condamnation au procès de Trani (Italie) du camarade Maj, en qualité de directeur de la revue de contre-information et de solidarité avec les prisonniers politiques « Il Bollettino », pour « apologie subversive », parce que « coupable » d’avoir publié un document déjà publié des BR-PCC (juin 05) ; c’est un signal de continuité avec l’arrestation du sympathisant du (nouveau)PCI D’Arcangeli, incarcéré par les Autorités Françaises en juillet 05 et en liberté surveillée depuis novembre 05. Les perquisitions de hier conduites contre les CARC ne sont donc pas un cas isolé, mais la dernière étape, au niveau chronologique, d’une opération de contre-révolution préventive qui depuis vingt ans et au niveau international est conduite pour empêcher l’œuvre du (nouveau)PCI et de tous ceux qui contribuent à l’accumulation de forces révolutionnaires autour de lui, pour faire de l’Italie un nouveau pays socialiste !

Le Comité d’Aide aux Prisonniers politiques du (n)PCI - Paris exprime sa solidarité aux camarades des CARC et invite tous les militants à faire la même chose. Ecrivons à l’adresse e-mail des CARC : resistenza@carc.it

Il est nécessaire de dire basta à l’acharnement politique et judiciaire contre le (nouveau)PCI et contre ses sympathisants de la part de la Bande à Berlusconi avec la complicité du Cirque Prodi et la bénédiction du Vatican ! Exigeons la fin de la collaboration des Autorités Françaises dans cet acharnement et la libération des camarades Maj et Czeppel (détenus à la Santé et à Fleury-Mérogis) et aussi la fin du contrôle judiciaire de D’Arcangeli ! Affirmons avec force que le communisme n’est pas un délit ! Défendons les droits politiques !

Pour écrire aux camarades Maj et Czeppel :

Giuseppe Maj, 285180 2éme Division, M.A. de la Santé, 75014 Paris

Giuseppe Czeppel, 340658 F bat 2D, M.A. Fleury Mérogis, 7 avenue des peupliers, 91705 Fleury Mérogis


Précédent Haut de page Suivant