Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 15 février 2006

- Basque


Situation de Lof : Conférence de presse du 10 février

ASKATASUNA

14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona / 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free

CONFÉRENCE DE PRESSE DONNÉE LE 10 FÉVRIER POUR DÉNONCER LA SITUATION DE LOF

Participants : CDDHPB, ANAI ARTEA, ASKATASUNA, SEGI, LAB, BATASUNA, AB, AC !, BAIONA IRAULTZEN, les militants de la CNT/AIT

INTRODUCTION :

Par le biais de cette conférence de presse, nous voulons vous informer de la convocation que la juge Houyvet a envoyée au porte-parole d’Askatasuna Jean-François Lefort pour une nouvelle confrontation.

Nous, organisations qui nous étions déjà mobilisées contre le mandat d’arrêt européen émis contre Jean-François Lefort et au moment de son arrestation, prenons part aujourd’hui à cette conférence de presse non seulement pour lui exprimer notre soutien mais aussi pour faire connaître notre analyse commune, selon laquelle tout cela n’est autre qu’un montage policier organisé contre Lof.

Comme vous le savez, Lof a été arrêté en décembre 2004, en conséquence de déclarations faites contre lui lors d’une rafle policière qui avait mené à l’arrestation de certains membres de la direction d’ETA. Après avoir passé un an en détention préventive, il a été remis en liberté provisoire, la juge Houyvet ayant décidé de ne pas demander la prolongation de la détention. Mais aucun élément objectif pouvant impliquer Lof dans cette affaire n’a jamais été apporté.

Précisément, le seul élément à charge contre Lof dans ce dossier consiste en certaines déclarations faites par une personne arrêtée et sous pression de la police. Cette personne est malheureusement instrumentalisée par les juges et les policiers, qui veulent lui faire justifier l’incarcération de Lof. Elle a subi et subit encore de fortes pressions destinées à mener à bien ce montage.

À l’époque, nous vous avions fait savoir aussitôt que Lof était en danger d’être remis aux autorités espagnoles en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par le juge Garzón et ce pour une seule raison : son rôle de porte-parole d’Askatasuna. Nos craintes avaient vite été confirmées.

ÉVÈNEMENTS NOUVEAUX :

Jean-François Lefort est convoqué le 17 février pour une nouvelle confrontation, ce qui implique que Robert est de nouveau revenu à ses déclarations de départ, aucun autre élément nouveau n’étant apparu. Mais il est en danger d’être réincarcéré après cette confrontation.

ANALYSE COMMUNE :

L’arrestation de Lof doit être située dans une dynamique de répression plus générale. L’intention des autorités françaises est d’attaquer le Mouvement pour l’Amnistie. Jean-François Lefort est un militant politique très connu en Euskal Herria pour son travail de dénonciation de la répression et de défense des droits des prisonniers politiques basques.

Il a été l’un des créateurs de la Coordination des comités de soutiens aux prisonniers politiques basques en 1997 et est devenu le porte-parole d’Askatasuna lors de sa naissance en 2001 à Donostia. C’est en raison de cet engagement et de ce travail politique incessant que le juge Garzón a émis un mandat d’arrêt européen contre lui. Son délit : être porte-parole d’une organisation qui dénonce les violations des droits essentiels et des libertés. Refusant toute criminalisation ou "clandestinité", il poursuit son travail politique dans la ligne marquée par le Mouvement pour l’Amnistie, multipliant les apparitions publiques et présentant sans relâche le conflit que vit Euskal Herria aux acteurs politiques. Tout cela au nom d’un mouvement illégalisé en Hego Euskal Herria (Sud) mais légal en Ipar Euskal Herria.

Aller contre Lof revient à toucher l’action politique d’Askatasuna, la défense des prisonniers politiques basques, la dénonciation de la répression et la recherche d’une résolution démocratique du conflit. Grâce à une mobilisation qui dure depuis des années, Askatasuna est devenue un véritable référent dans la dénonciation et la médiatisation, un référent crédible et légitime. Et c’est pour cela que l’action de cette organisation est criminalisée. C’est pour cela qu’une dizaine de militants de ce mouvement ont été interrogés par la Brigade Financière, dans le cadre d’une procédure ordonnée par Garzón et appliquée par Le Vert.

Lof a été arrêté et criminalisé, et ceci dans une tentative de prouver l’existence d’un des vieux fantômes de la 14ème Section antiterroriste, le lien entre ETA et Askatasuna. Les bureaux d’Askatasuna ont été perquisitionnés, les archives saisies. Et Unai Errea, l’un des avocats des prisonniers politiques basques, a été arrêté et emprisonné. Parallèlement, nous avons vu les conditions de détention se dégrader sévèrement, l’isolement et l’éloignement se renforcer, les tabassages se multiplier...

Nous voudrions aussi dénoncer les agissements de la 14ème Section antiterroriste de Paris. En plein bouillonnement de l’affaire d’Outreau et du juge Burgau, alors que les méthodes des juges d’instruction et le système de la prison préventive sont mis en doute, les instruments utilisés par la 14ème Section contre les citoyens basques sont des instructions à charge, des détentions abusives. En 1999, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme avait déjà dénoncé le fonctionnement obscur de la 14ème Section antiterroriste.

Une fois encore, les juge de la 14ème Section antiterroriste, et notamment la juge Houyvet, s’entêtent dans une procédure destinée à justifier une incarcération aussi longue que possible, et ceci pour neutraliser le militant politique qu’est Lof.

NOUS APPELONS À UN RASSEMBLEMENT LE 15 FÉVRIER PROCHAIN À 18h30 DEVANT LA SOUS-PRÉFECTURE DE BAYONNE.

NOUS APPELONS À UN RASSEMBLEMENT LE 17 FÉVRIER PROCHAIN À 14h00 DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE PARIS.

NOUS FAISONS ÉGALEMENT SAVOIR QU’UNE DÉLÉGATION SE RENDRA À PARIS LE 17 FÉVRIER POUR SOUTENIR LOF.

Nous apprenons en dernière minute que le groupe LCR Pays Basque se joint à cette dénonciation.


Précédent Haut de page Suivant