Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 19 janvier 2006

- Basque


Les agressions contre les prisonniers politiques basques ne connaissent pas de trêve

ASKATASUNA

14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona / 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free.fr

LES AGRESSIONS CONTRE LES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES NE CONNAISSENT PAS DE TRÊVE

Zuhaitz Errasti en grève de l’hygiène depuis hier à la prison de Poitiers

Le prisonnier politique basque Zuhaitz Errasti, qui se trouve à la prison de Poitiers et qui vient d’y faire trente jours de mitard a de nouveau été condamné à trente jours. Zuhaitz était entré en lutte dans cette prison pour pouvoir avoir ses visites le samedi et non en semaine comme cela se passe là-bas. En conséquence, il a été traité très durement par les surveillants pendant les trente jours qu’il vient de passer au mitard. Il a passé tout ce temps uniquement avec les sandales de douche, un pull et une paire de chaussettes, et a été laissé à de nombreuses reprises nu pendant 4 heures alors que la fenêtre du mitard est cassée et qu’il y faisait très froid.

Cette première période a pris fin vendredi dernier 13 janvier. Ce jour-là, Zuhaitz a refusé de retourner à sa cellule en guise de forme de lutte, mais il y a été traîné de force par les surveillants. Vers 10h30 du matin, en protestation, il a commencé à donner des coups dans la porte, les surveillants sont alors entrés et lui ont enlevé la télévision. Quand ils lui ont apporté le repas à 11h30 il a essayé de sortir de sa cellule mais les surveillants l’en ont empêché. Il a continué à frapper à la porte, et vers 12h30 des fonctionnaires portant l’uniforme des ERIS sont entrés dans sa cellule, l’ont jeté au sol, déshabillé et l’ont emmené comme ça au mitard où ils l’ont mis sous le lit et où ils l’y ont laissé, nu, pendant 5 heures.

Lundi dernier 16 janvier, il a demandé des vêtements pour sortir en promenade, ce qui lui a été refusé. Il n’est donc pas sorti dans la cour, mais en allant poster ses lettres, il a fait en protestation un "sit-in" pendant un petit moment. Les surveillants sont arrivés et l’ont jeté de force dans la cour de promenade (une sorte de cage) où ils l’ont laissé nu. Il était 7h15 du matin. Il s’est remis à frapper à la porte, et ils l’ont arrosé avec un tuyau depuis la cour voisine. Il a continué à protester, et ils sont entrés dans sa cour avec le tuyau. Cette situation s’est répétée trois fois. C’est alors qu’ils l’ont ramené au mitard, où ils l’ont laissé nu à nouveau, jusqu’à 11h30, heure de la visite du médecin, ils lui ont alors donné ses vêtements. À ce moment, ils lui ont enlevé tout le matériel d’écriture et de nettoyage, et ne les lui ont rendu que le soir, de même que les draps pour dormir.

Mardi 17 janvier, il est passé devant la commission de discipline pour refus d’obéir aux ordres et pour avoir poussé un surveillant (ce qu’il nie), où il a donc été condamné à trente jours de mitard. À ce moment, il a essayé de parler au sous-directeur qui se trouvait là mais celui-ci a refusé.

Durant les 30 derniers jours de mitard, Zuhaitz n’a pas eu de visites, et ces trente prochains jours non plus il ne verra pas sa famille.

Zuhaitz est entré en lutte pour revendiquer les droits des prisonniers politiques basques et pour pouvoir avoir des visites d’une heure le samedi. Les visites à Poitiers ont lieu normalement en semaine et elles durent une demi-heure.

La réponse du directeur : qu’il n’accepte pas ces demandes, qu’il ne changera rien à la situation et que la seule solution est le transfert vers une autre prison.

D’AUTRES AGRESSIONS DANS LES PRISONS FRANÇAISES

La prisonnière politique basque Lurdes Urdanpilleta qui se trouve séparée des autres Basques à la prison d’Angoulême (elle est seule depuis son arrestation le 3 octobre 2004), a été empêchée de se rendre à sa visite du 14 janvier.

D’autre part, le prisonnier politique basque Juan Carlos Subijana " Txanpi " qui se trouve à la prison de Villefranche-sur-Saône subit des agressions incessantes de la part des surveillants (ils entrent dans sa cellule, lui jettent de la nourriture, frappent sur la table et la chaise...). Voici ce qu’il a vécu depuis décembre :

23 au 29 décembre : les surveillants entrent dans sa cellule et jettent toutes ses affaires par terre. Les prisonniers de droit commun avec qui il avait de bonnes relations sont éloignés de lui.

11 janvier : on lui dit qu’il a une visite, il est emmené au parloir mais il n’y a personne. Il n’a pas de visite le mercredi de toute façon, mais il est laissé 20 minutes dans le parloir.

14 janvier : un prisonnier qui leur sert de mouchard le provoque de façon incessante.

Il ne reçoit pas d’argent, ni de lettres, ni de journaux, si ce n’est avec un mois de retard.

Il a fait savoir que si la situation ne changeait pas cette semaine, ou s’il n’était pas transféré (l’ordre de transfert a été donné pour fin décembre début janvier, le document est en sa possession), il entrerait en grève de la faim et de la soif.

Nous rappelons qu’en décembre, il avait déjà mené une grève de la faim d’un mois et une grève de la soif de deux jours avec Jean-François Lefort " Lof " qui a été libéré depuis, pour l’amélioration de certaines conditions de détention et en revendication de la reconnaissance des droits des prisonniers politiques basques. Depuis la libération de " Lof ", les provocations des surveillants ont été incessantes.

D’autre part, Marixol Iparragirre et Mikel Albisu, qui se trouvent à la prison de Marseille-Les Baumettes, refusent les plateaux depuis la fin de la semaine dernière et ils sortent tous les jours en promenade avec des affiches, pour exiger la fin de la dispersion, et parce qu’ils ne sont pas réunis lors des visites de leur fils. Ils avaient demandé à être ensemble dans le cadre du Relais Enfants Parents qu’ils devaient avoir le 12 janvier (visite spéciale dans un lieu réservé aux enfants), et la direction de la prison n’a toujours pas répondu. Ils avaient prévu, en cas de refus, de commencer leur protestation le 12 janvier. L’enfant a finalement vu son père et sa mère séparément à cette date, les protestations ont donc commencé.

Euskal Herria, le 19 janvier 2006


Précédent Haut de page Suivant