Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 6 janvier 2006

- Basque


Le 7 janvier à Bilbao, manifestation pour le respect des droits des prisonniers politiques

ASKATASUNA

14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona/ 14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne

Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84

askatasuna.eh@free.fr

MANIFESTATION POUR LE RESPECT DES DROITS DES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES SAMEDI 7 JANVIER À BILBAO

Les Journées d’Eibar qui avaient réuni l’année dernière des agents politiques et sociaux basques ont eu leur suite en novembre à Donostia. Ces agents ont constitué le Forum d’Ibaeta et ont rédigé un Manifeste pour les Prisonniers Politiques Basques. Ils ont ensuite présenté ce Manifeste signé par 29 organisations politiques et sociales dans une conférence de presse le 1er décembre, appelant à une manifestation à Bilbao le 7 janvier 2006.

Ces derniers jours, des centaines de personnes se sont jointes à ce Manifeste pour le Respect des droits des prisonniers politiques basques et à cet appel à la manifestation.

Nous vous communiquons ici le texte de ce Manifeste et, en pièce jointe, la liste non exhaustive des organisations et personnalités qui ont exprimé leur soutien et leurs adhésions à ces revendications, comprenant de nombreuses composantes de la société basque, sportifs, enseignants, artistes, professionnels divers, etc, ainsi que des membres significatifs de la communauté internationale.

Askatasuna rappelle que seule la pression populaire pourra mettre un terme à la situation critique des prisonniers des États espagnol et français, premier pas indispensable dans la voie de la résolution démocratique du conflit politique que vit notre peuple, et appelle à une forte mobilisation dans ce sens samedi prochain à Bilbao, ainsi qu’au quotidien dans nos villages et quartiers.

Euskal Herria, le 5 janvier 2005


RAPPEL :

Manifeste d’Ibaeta

700 citoyens basques se trouvent en prison, par l’application de la législation d’exception dérivée de la dite "lutte contre le terrorisme". Et la situation des prisons est en train d’empirer.

Preuve des dures conditions que doivent subir les prisonniers, 20 d’entre eux sont déjà morts entre ces murs, le dernier il y a peu de temps.

La très grande majorité des prisonniers (98,5%) se trouve en dehors d’Euskal Herria, en conséquence de la politique de dispersion mise en place par les gouvernements de l’Espagne et de la France.

La dispersion est contraire à leurs lois et au traitement minimum en prison. Cette façon de couper les prisonniers de leur famille et de leur entourage social et politique est basée sur des décisions politiques issues de la vengeance et du chantage.

La dispersion durcit encore les conditions de détention des personnes prisonnières, et la punition s’étend aux membres de leur famille et à leur entourage. En effet, passer un court moment avec un prisonnier demande un terrible effort, tant en ce qui concerne le temps, qu’en ce qui concerne le risque que supposent les longs voyages qu’il faut effectuer et qu’en ce qui concerne ce que cela représente économiquement. Les éléments suivants le confirment :

1. Les prisonniers se trouvent en moyenne à 616 kilomètres d’Euskal Herria.

2. Les visites représentent en moyenne un coût de 13.812 euros par an pour les familles.

3. 16 personnes sont déjà mortes dans les voyages pour rendre visites aux prisonniers.

4. Il y a eu 28 accidents de voiture en 2005, et 72 personnes ont été blessées.

Il faut dénoncer le fait que les gouvernements espagnol et français actuels suivent la même ligne que leurs prédécesseurs dans le domaine de la prison et des condamnations : allongement des peines, dispersion, isolement, limitation des communications, violation des droits des prisonniers malades, obstacles au droit à la langue et d’utiliser l’euskara, disparition des possibilités de limitation de la durée des peines, limitation ou suppression des remises de peines accordées par la loi afin d’empêcher les remises en liberté... Toutes ces mesures durcissent les conditions de détention d’une part, et allongent le plus possible le temps que les prisonniers doivent passer derrière les barreaux de l’autre. Dans sa pratique, l’État espagnol est en train de prendre la direction de la prison à perpétuité telle qu’elle est déjà prévue par la loi dans l’État français,

Devant la gravité de ces décisions et de ces politiques, nous, signataires de ce texte, exigeons des gouvernements de l’Espagne et de la France :

Droit à recevoir un traitement digne et respectueux :

• Pas de torture et de mauvais traitements. • Pas d’isolement, pas de passages à tabac. • Respect de l’identité nationale et culturelle des prisonniers.

1. Droit à la santé :

• Suivi médical digne. • Possibilité d’être examiné par un médecin de confiance.

2. Droit à la communication :

• Pas de contrôle, pas de limitation. • Liberté de communiquer en euskara.

3. Droit à la langue :

• Comme cela est prévu par la loi basque, liberté de passer toute leur détention en euskara.

4. Droit à l’éducation :

• Pas d’obstacles aux études. • Possibilité de mener ces études en euskara.

5. Droit à la maternité et à la paternité :

• Droit des prisonnières à être mères en toute dignité. • Pas d’obstacles à la communication avec le père. • Respecter la qualité de vie des enfants à l’intérieur de la prison.

6. Droit à la liberté :

• Application de la liberté conditionnelle aux prisonniers ayant déjà accompli les ¾ ou les ⅔ de leur peine (selon le Code Pénal sous lequel ils ont été jugés). Application des remises de peine prévues par la loi sans aucune discrimination. • Libération immédiate des prisonniers gravement malades.

En tant que Collectif des Prisonniers Politiques Basques, droit d’être réunis et ramenés en Euskal Herria :

• Reconnaissance des porte-parole du Collectif. • Liberté d’avoir des relations avec les autres agents politiques et sociaux en tant que Collectif. • Possibilité et liberté de participer aux débats de la société basque.

Les organisations, groupes, mouvements et syndicats réunis dans le Forum d’Ibaeta

• se joignent au cri, une fois encore, des "PRISONNIERS BASQUES AU PAYS BASQUE". • demandent à leurs membres, et à la société basque en général de prendre conscience de la gravité de la situation des prisonniers, de se joindre à ces revendications et de s’employer à les concrétiser. • les appellent spécialement à prendre part aux rassemblements organisés chaque dernier vendredi du mois dans les quartiers et les villages d’Euskal Herria par Etxerat, l’association des familles des prisonniers politiques basques. • et en même temps, de reprendre le slogan les Prisonniers Basques au Pays Basque d’en assurer la présence massive.

Euskal Herria, Novembre 2005


Précédent Haut de page Suivant