Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 7 novembre 2005

- Breton

- Irlandais


Deux ans après, les "Irlandais de Guingamp"...

Le mardi 4 novembre 2003 à 6 heures du matin la Division Nationale Anti-terroriste (D N A T) intervient chez 5 personnes à Guingamp.

A peine l’information diffusée et le nom des personnes concernées connu, c’est un choc dans le milieu socioculturel local.

Chacun appelle ses amis pour savoir s’ils sont touchés par les arrestations. Après les perquisitions de leurs domiciles respectifs les personnes interpellées sont immédiatement transférées à Rennes et mises en garde à vue.

Mercredi 5 novembre après l’affolement de la veille, les familles, leurs amis et les associations concernées par les arrestations se concertent et décident d’organiser le soir même un rassemblement de protestation devant le commissariat. 200 manifestants et beaucoup de CRS sont présents, l’ambiance tendue. Rendez-vous est pris au même endroit, à la même heure le lendemain puis tous les soirs jusqu’à leur libération. Après la manifestation un comité de soutien se met en place.

Dans la soirée on apprend que deux personnes sur les cinq viennent d’être libérées.

Le lendemain jeudi 6 novembre : cinq cents personnes se rassemblent devant le commissariat toujours dans le calme. Nous apprenons que les trois dernières personnes concernées ont été transférées de Rennes à Paris. On sait déjà qu’à l’issue de leur garde à vue, qui se termine le samedi à 6 heures, elles seront présentées au juge d’instruction anti-terroriste Gilbert THIEL.

Vendredi 7 novembre : la mobilisation quotidienne prend de l’ampleur : 800 personnes.

Samedi 8 novembre à partir de 9 heures les trois derniers gardés à vue sont présentés au juge. Pour deux d’entre eux cela se passe au palais de justice de Paris. Pour le troisième, hospitalisé à l’hôtel Dieu à la suite d’un malaise sérieux, le débat contradictoire aura lieu à l’hôpital. Le juge, le substitut du procureur et son avocat « se sont transportés » dans sa chambre alors qu’il était encore sous perfusion. Le juge décidera de les mettre en examen mais de les laisser en liberté sous contrôle judiciaire. Le substitut du procureur (1) représentant de l’accusation voulait les placer en détention.

Ils seront libérés les uns après les autres, le dernier devra attendre une autorisation du chef de service de l’hôpital où il avait été transféré pour la fin de sa garde à vue. Ils seront de retour à Guingamp le soir à 20 heures 42 à la gare où 300 personnes les attendent.

Une nouvelle fois la raison d’Etat avait frappé en Bretagne. En voulant donner des gages de bonne volonté à AZNAR et BLAIR (2), les dirigeants français ont méprisé une partie de la population qui se trouve à l’extrême ouest de l’hexagone en les traitants de bouseux malfaiteurs. Souvenez-vous, dès le mardi et cela avec la complicité d’une partie des médias qui ont une nouvelle fois jeté la présomption d’innocence aux orties en publiant les noms des gardés à vue et la photo de l’un d’entre eux. Heureusement que devant l’absurdité et les incohérences des accusations et la forte mobilisation spontanée le ton a changé dès le lendemain. .

Trois semaines plus tard, le samedi 22 novembre, cinq mille personnes venues des cinq départements bretons apporteront leur soutien aux trois mis en examen.

Deux ans après ou en sommes nous de cette affaire

En deux ans, chacun d’entre eux a été entendu deux fois, par le juge d’instruction trois petits quarts d’heure à chaque fois. Autant dire que la justice très pressée de les accuser au mois de novembre 2003 l’a été beaucoup moins pour confirmer les accusations ou les laver de tous soupçons pendant tout ce temps.Et puis le juge Thiel a annoncé qu’il avait clos l’instruction et le dossier a été transmis au procureur qui devra dire s’il faut poursuivre ou pas.

Pendant toute ce temps la justice leur a infligé une condamnation de fait : le contrôle judiciaire. A un degré moindre suivant l’individu. Aujourdhui l’un d’entre eux Bernard le Gac est toujours contraint de se présenter à la gendarmerie deux fois par mois. Il n’a toujours pas le droit de voyager à sa guise puisqu’il ne peut pas quitter l’hexagone. Des contraintes qui les empêche de reprendre une vie normale, d’oublier les accusations qui ont été portées contre eux publiquement sans l’ombre d’une preuve. Le plus dur pour eux c’est l’attente angoissante de l’issue de cette affaire. Deux ans qu’ils attendent sans savoir à qu’elle sauce la justice va les accommoder.

Une nouvelle fois une justice très spéciale a fabriqué son « association de malfaiteur dans une entreprise terroriste » puisque c’est pour ces motifs qu’ils ont étés mis en examen : Les accusations qui ont été portés contre eux le 4 novembre 2003 n’ont jamais été démontrées ni infirmées.

Il faut aujourd’hui mettre un terme à cette parodie de justice et tout faire pour que cette trop longue attente s’arrête.

(1) Le substitut de la quatorzième section anti-terroriste s’appelle Monsieur Fabrice BURGAUD. Au mois de novembre 2003 il vient d’être nommé à ce poste après sa « prestation » ( multiplications des détentions abusives comme magistrat instructeur) dans l’affaire d’OUTREAU avec le résultat que l’on connaît.

(2)Une des premières dépêches d’agence de presse (mardi 4 novembre) écrit que la Bretagne est la plaque tournante du terrorisme européen et cite notamment l’IRA et ETA .


Sources : Indymedia Paris
Précédent Haut de page Suivant