Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

Attaque à la bombe des bureaux et installations d’Honeywell (14 décembre 1983)

14 décembre 1983, COMMUNIQUE N° 5

Cette nuit une unité armée de l’United Freedom Front a attaqué à la bombe les bureaux et installations d’Honeywell dans Queens, à NY City.

Cette action indique le développement de no­tre campagne contre la machine de guerre US aussi par un coup contre les profiteurs de guer­re et les associés militaires qui actuellement contribuent, et soutiennent les forces armées US.

Comme nous avons essayé de le démontrer dans les communiqués accompagnant nos attaques contre différentes installations mili­taires durant l’année passée, l’impérialisme US est confronté à l’imposante résistance des peuples de plusieurs pays qui veulent se libé­rer de l’oppression. Du Salvador à Grenade ou au Liban, des Philippines en Afrique du Sud ou en Corée du Sud (et la liste continue...), les peu­ples, en dépit de la répression et d’une brutalité indescriptible, se battent pour obtenir le contrôle de leurs terres, de leurs ressources et de leurs vies. Que ce soient directement les forces militaires US ou que ce soient une dou­zaines de fantoches à la solde US qui portent ces attaquent bestiales contre le peuple, les résultats sont les-mêmes : 1). L’impérialisme US possède, contrôle et dirige les pays, les res­sources et les peuples de ces régions : 2) les compagnies US collaboratrices de guerre contribuent à ces réalisations. Lorsque des actes horribles sont commis contre les peu­ples du Salvador, d’Afrique du Sud etc..., il ne doit pas apparaître en premier lieu qu’il y ait une connexion entre ces faits et la classe diri­geante « raffinée » comprenant des bureaucra­tes de compagnies telle qu’Honeywell alors qu’un seul petit examen prouvera qu’ils bai­gnent jusqu’au cou dans le sang de milliers de paysans et de travailleurs anonymes.

Les armes, les systèmes de surveillance etc... que les forces US ou les petits dictateurs utilisent pour contrôler et tuer les peuples de ces pays sont fabriqués et vendus par des trusts générateurs de guerre. Dans la majorité des cas, ces profiteurs de guerre savent non seule­ment comment leurs armes et autres produc­tions seront utilisées mais en plus ils les destinent à cela. Exactement comme l’ascension d’Hitler fut organisée par les industriels de l’ar­mement, l’impérialisme US a des marchands de mort qui s’engraissent de profits sur leurs outils de destruction.

Honeywell est un des vingt collaborateurs militaires aux Etats-Unis. Ils conçoivent, développent et produisent de nombreux systèmes de guidages et de contrô­les pour avions militaires, véhicules spatiaux, missiles et vaisseaux maritimes. Ils construi­sent le système de navigation du bombardier stratégique B-52. Ils produisent aussi des ar­mes et des composants d’armement, des systèmes sensitifs et à infrarouges, des systè­mes de guidages et de surveillances extensi­ves. En plus ils construisent des véhicules de combat, des systèmes de contrôle de tir, des détecteurs de cibles aériennes, des systèmes de classification, des armes chimiques et des équipements de contrôle radar pour les tirs. Ils produisent et vendent encore un large éventail de « data-process » électroniques et de systè­mes de communications qui sont conçus ex­pressément pour une application militaire et policière.

Dans les installations d"Honeywell à Minneapolis ils produisent la 48MK46M2, une torpille légère. Ils y font aussi des émetteurs­récepteurs, des systèmes indicateurs et d’in­terférences pour différents avions ainsi que des composants pour les altimètres électroni­ques utilisés sur la plupart des avion de la mari­ne US.

Honeywell fournit des ordinateurs au gou­vernement fasciste d’Afrique du Sud. Ils sont accrédités à produire la majorité des équipe­ments électriques utilisés dans la construction de SASOL, l’implantation de "huile de pétrole brut" appartenant au gouvernement sud-afri­cain, construite en secret et destinée à y insuf­fler plus tard un développement du nucléaire et d’autres technologies militaires. Heureuse­ment des unités armées du Congrès National Sud-Africain furent capable d’empêcher cela.

Honeywell fabrique aussi des composants pour bombes à fragmentations La bombe à fragmentations est une bombe anti-personnelle (in-extenso : anti-peuple) comprise dans des unités séparées contenues dans une plus grosse bombe. Celle-ci peut ex­ploser en l’air lâchant alors des petites bombes individuelles qui produisent à leur tour une centaine d’explosions séparées avec la pro­jection de nombreux fragments. Ces bombes plus petites peuvent exploser en l’air, au sol, ou avec un délai de retardement. En d’autres mots, après que la bombe soit larguée et que des gens soient tués, les survivants qui, croyant être en sécurité sortent, peuvent être tués par les petites bombes à retardement. Certaines de ces bombes sont habituellement remplies de clous. Les bombes à fragmentations tuent fem­mes, hommes et enfants, soldats ou civils Elles ne sont pas conçues pour percer l’acier ou les briques, elles sont faites pour pénétrer les chairs.

Le gouvernement US utilisait les bombes à fragmentations de façon généralisée dans ses guerres d’agressions au Sud-Est asiatique et particulièrement au Vietnam et au Laos. Ré­cemment les forces sionistes israéliennes les ont utilisées contre les peuples palestiniens et libanais. Il y a juste deux semaines, les sionistes négociaient une augmentation de leurs achats d’armes avec Reagan et des bombes à frag­mentations y étaient inclues.

L’impérialisme, le stade final et meurtrier du capitalisme, est caractérisé principalement à l’extérieur par une agression permanente con­tre les autres pays et les peuples et à l’intérieur par une répression à mort ainsi que de longues périodes de récession et de dépression éco­nomique inextricable. L’impérialisme US, lors­qu’il exporte ses troupes partout dans le mon­de, réprime aussi les nations noires et d’origines à l’intérieur de ses propres frontières de même qu’il brutalise le tiers-monde et le peu­ple pauvre des travailleurs. Les journaux de toutes les régions des Etats-Unis se compro­mettent avec des histoires de tueurs de flics et autres salades. Et c’est pendant ce temps que les militaires puisent parmi les jeunes chô­meurs pour alimenter la contribution perma­nente aux troupes "chair à canons" de leurs guerres présentes et futures.

Par exemple, pendant que des millions de gens sont au chômage et font face au dénuement, à la faim et à la maladie, les producteurs de guer­res obtiennent des conditions relativement dé­centes pour acheter et entraîner leurs travail­leurs. Le profit de guerre est de l’argent san­glant et les producteurs de guerres sont des marchands de mort. Le peuple veut la paix et du travail, pas des bombes à fragmentations !

Le Nord-Est est saturé de collaborateurs mi­litaires qui, comme Honeywell, produisent les armes qui détruisent le peuple et la terre en Amérique Centrale et partout ailleurs. Comme principe révolutionnaire et axe stratégique nous devons l’exposer et les attaquer. II est un fait que dans des conditions concrètes requé­rant un combat réfléchi et une pratique de guerre nous devons continuer à attaquer l’impérialisme US, ses militaires et ses produc­teurs de guerres.

Honeywell a été un point de mire pour des mouvements populaires depuis la guerre du Vietnam et nous soutenons et encourageons de telles actions politiques à tous les niveaux.

ECRASONS L’IMPERIALISME US ET SES MARCHANDS DE MORT !

DEFENDONS LE PEUPLE NICARAGUAYEN ET SON GOUVERNEMENT SANDINISTE !

VICTOIRE AU PEUPLE SALVADORIEN ET AU FMLN/FDR !

LIBERONS TOUS LES PRISONNIERS POLITI­QUES ET "POWS" !

SOLIDARITE POUR LIBERER LES COMBAT­TANTS DE LA PAIX ET LES RESISTANTS AU GRAND JURY !


Précédent Haut de page Suivant