Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

Texte de l’alliance PKK - DHKP/C (1997)

NOTRE APPEL POUR LA CONSTRUCTION DU FRONT REVOLUTIONNAIRE

Nous, PKK (parti des travailleurs du Kurdistan) et DHKP (parti révolutionnaire de libération du peuple), faisons part à l’opinion publique :

Comme résultat de nos débats et de nos discussions que nous menons depuis un certain temps, s’est exprimé dans nos partis la nécessité et le besoin d’un front et d’une unité, pour la libération de nos peuples, front qui se développera à tous les niveaux.

La préparation d’un tel front révolutionnaire a été considéré comme une tâche fondamentale importante du processus dans lequel nous nous trouvons, sur la base d’un travail en commune et d’une alliance de nos partis.

L’unification la lutte démocratique et la lutte révolutionnaire de nos peuples et la construction d’un front révolutionnaire sont des tâches sérieuses.

Cela nous est clair, et nous savons que cela ne sera pas fait en disant simplement que « nous l’avons fondé ». Cela nécessite une préparation sérieuse.

Le DHKP et le PKK assument ces tâches avec leurs propres organisations, leurs cadres et partisans, entendent diffuser l’unité à tous les niveaux et appellent toutes les forces progressistes et démocratiques à remplir ensemble ces tâches. Un premier pas de cette préparation est le protocole que nous rendons ici public.

LA FORCE DE L’ENNEMI REPOSE DANS L’INORGANISATION ET L’ABSENCE D’UNITE DES FORCES POPULAIRES

Notre responsabilité, consistant à aboutir à l’unité de nos peuples et à l’organisation des forces populaires, devient chaque jour plus grande, et exige de nous de plus grands efforts.

Alors que l’ennemi continue son combat contre le peuple, les forces révolutionnaires et patriotiques, et ce même dans des conditions où le système est ébranlé et que ses affaires criminelles sont découvertes, affaires où les dominants se battent comme des meutes de chiens, ne devrions-nous pas nous unir, nous, le peuple, les forces révolutionnaires, patriotiques et démocratiques, puisque l’ennemi est toujours uni lui malgré toutes les luttes intestines ?

Il n’y a pas de raison d’accepter cette situation.

Un des facteurs les plus importants est visiblement une tradition arriérée et négative quant à l’unité.

Notre responsabilité pour nos peuples et notre effort pour la révolution et la prise du pouvoir nous oblige à dépasser cela. Pendant qu’avec la découverte du visage meurtrier, fasciste et destructeur du régime le mécontentement et la colère du peuple croissent, sauf chez une poignée d’ennemis du peuple collaborateurs et membres de la bourgeoisie, on ne peut pas se présenter que les forces populaires ne s’unissent pas, que leur solidarité ne s’organise pas et que leur lutte commune ne soit pas développée.

Mais dans la réalité cela est encore ainsi.

Que cette tâche n’est pas rempli est une des raisons principales au fait que malgré les conditions favorables il n’y ait pas eu de mouvement populaire large correspondant.

NOTRE APPEL VA A TOUTES LES FORCES POPULAIRES :

Ceux qui exigent l’indépendance et la démocratie, qui exigent la liberté et l’égalité, pour tous ceux qui exigent la liberté de pensée, la liberté d’opinion, qui exigent le droit à l’autodétermination des peuples, qui exigent la fin d’une guerre injuste, qui veulent vivre dans un pays sans tortures, sans exécutions, sans disparitions et meurtres par des inconnus, sans destructions de villages, sans déportation, sans prostitution, sans drogues et sans bandes mafieuses, tous ceux qui ne veulent pas être un satellite de l’impérialisme, tous ceux-là doivent s’unir et lutter contre le régime d’exploitation et d’oppression.

Toutes ces revendications ne pourront être réalisées que dans la mesure où tous ceux qui les mettent en avant organisent leur unité.

C’est notre tâche et notre responsabilité vis-à-vis des peuples, contre ce régime qui mène la guerre contre nos peuples, de développer la solidarité et la lutte commune, légale et illégale, pacifique et armée, militaire, politique, culturelle, économique, démocratique, à tous les niveaux et dans toutes les formes, et d’avancer dans ces domaines en tant que front.

Nos partis, qui partent de cette nécessité, appellent tous les concernés à Vunité révolutionnaire et à construire le front de nos peuples. L’image de notre pays est un image sanglante de brutalité.

Cette image montre les conditions pour une révolution : le régime touche à sa fin.

Il tente de préserver son existence dans la mesure où il opprime le peuple, où il agrandit la pauvreté et la dégénérescence. Cela amène l’approfondissement des contradictions des couches sociales les plus larges vis-à-vis du régime.

On peut aujourd’hui dire sans hésiter que les conditions de la révolution dans le pays où nous vivons sont remplies.

Le problème consiste en l’organisation et l’unité des révolutionnaires, des peuples et des forces progressistes. Nous devons être unis contre le fascisme, qui est responsable de la brutalité, qui enlève aux peuples tout droit et la liberté, qui tente d’écraser dans la terreur les exigences de droits et de liberté. Une unité est nécessaire à tous les niveaux.

Les nations, les peuples, les organisations combattantes pour la libération des peuples, ne pourront obtenir la victoire qu’ainsi. Tous les opprimés, toutes les nations et minorités, tous les travailleurs, les individus aussi, les patriotes, les démocrates et les progressistes, ceux que le régime opprime et veut détruire, tous ceux qui sont contre ce régime et l’impérialisme, qui ne peuvent pas appliquer leur pensée et ne peuvent pas exprimer librement leur opinion, tous ceux-là doivent s’unir.

Les unités doivent servir à toucher tous ces milieux. Ceux qui se mettent en-dehors de cela pour telle ou telle raison renforce le front de l’ennemi.

La liberté de nos peuples sera gagné par la chute du système. Ce système ne pourra être détruit que lorsque le peuple s’unit et lutte ensemble : ce sont toujours les mêmes classes dominantes qui oppriment et dominent le peuple kurde et turc. Les deux peuples ont le même ennemi. Cet ennemi est en Turquie et au Kurdistan l’autorité centrale.

Même si les classes dominantes turques et kurdes exercent une propagande chauviniste et nationaliste, ils n’ont pas pu monter les peuples l’un contre l’autre.

Ils ont voulu arrêter par la terreur le succès de la lutte de libération nationale du peuple kurde.

Comme ils n’ont pas réussi, ils tentent avec des politiques et des tentatives chauvinistes et nationalistes d’amener les peuples kurde et turc l’un contre l’autre, et d’empêcher ainsi l’indépendance et la liberté des peuples. Mais ils n’ont pas réussi malgré tous leurs efforts.

L’avenir et le destin du peuple kurde et turc dépendant plus que jamais d’eux deux.

Toutes les forces qui croient en la révolution et le socialisme doivent prendre cela en compte.

Il est maintenant encore plus clair qu’aucune stratégie ou tactique qui ne considère pas cela comme essentiel n’a de chance d’aboutir.

Vu ces faits et ces nécessités le PKK et le DHKP sont devenus actifs en ce sens et considèrent le front révolutionnaire comme une nécessité pour en arriver et construire un avenir libre.

Nous sommes fiers et heureux d’avoir fait un tel pas, de former une alliance.

Cette tache - former Vunité révolutionnaire de nos peuples et des forces révolutionnaires, démocratiques, progressistes et combattantes - ne peut pas être repoussée.

L’unité de nos peuples est une nécessité. Sans cette grande et historique responsabilité que la nécessité nous impose, on en arrivera pas à cette unité.

Nous savons qu’une organisation qui ne donne pas de réponses aux buts, aux attentes et aux espoirs, n’a aucune chance de survie. Une telle organisation, incapable de satisfaire les besoins brûlants résultat de l’exigence d’organisation est confrontée à sa propre chute.

Chaque pas, chaque organisation existante doit donner une réponse aux besoins de la nation et de la société.

C’est le fondement de leur existence. Nos peuples aussi ressentent le besoin urgent d’une organisation commune, d’une méthode commune de lutte, qui résulte de besoins sociaux et nationaux.

Nos peuples ont besoin de l’organisation d’un front très large.

Parce qu’il est même tenté d’opprimer les voeux les plus simples et les plus habituels par la violence, d’interdire les pensées et les langages des peuples, d’écraser les gens dans l’étreinte de la torture, des disparitions, des exécutions, des destructions des villages et des déportations, parce que les meurtres effectués par des inconnus deviennent des événements quotidiens, la lutte contre l’ennemi commun doit être menée sur la base de l’unité, de la solidarité et de la lutte commune.

Personne ne peut fuir ou ne pas faire attention à ces responsabilités urgentes et historiques.

En tant que DHKP et en tant que PKK : avec ce protocole d’alliance nous avons fait un premier pas pouvant apporter une réponse aux attentes et aux besoins de nos peuples.

Ce pas doit être élargi, tous les conseils populaires doivent être gagnés comme partenaires à cette unité révolutionnaire de nos peuples dont nous sommes convaincus.

En tant que PKK et en tant que DHKP :

NOTRE BUT EST L’UNITE EN TANT QUE FRONT DE NOS PEUPLES !

Le but principal de cette unité est l’unification de nos peuples en front.

L’unification de nos peuples à tous les niveaux, le développement de cette unité.

Avec cette alliance nous montrons que nous avons le courage et la bravoure suffisantes pour construire le front révolutionnaire de nos peuples, et d’unifier sous un même toit les légaux, les illégaux, les groupes, les partis et les institutions victimes d’un système et luttent ou veulent lutter contre lui.

NOTRE BUT EST LA RESISTANCE GENERALE ET LE POUVOIR POPULAIRE GENERAL.

Partout où nous vivons nous attaquerons l’ennemi sans répit.

Ils voulaient réduire et écraser notre lutte avec l’autorité centrale. Diviser nos peuples est le coup le plus grand contre notre lutte.

Pour l’indépendance, la démocratie et le droit à l’autodétermination des peuples, nos peuples doivent combattre et renverser ensemble l’ennemi. Les droits de tous les nationaux, des minorités nationales et des couches sociales ne pourront être assurés que par un pouvoir populaire, indépendant, démocratique.

NOTRE BUT CONSISTE EN CE QUE LE PEUPLE KURDE PUISSE UTILISER TOUS SES DROITS, DONT LE DROIT A LA FORMATION D’UN ETAT INDEPENDANT.

Construire la lutte commune pour une libération commune de nos peuples sur la base de la fraternité et de l’unité.

Nous acceptons sans condition l’autodétermination du peuple kurde, dont le droit à la formation d’un Etat indépendant.

UN DES FONDEMENTS DE NOTRE UNITE EST LA LUTTE CONTRE L’IMPERIALISME ET LA DEFENSE DE L’INDEPENDANCE.

Aujourd’hui ce sont les impérialistes qui sont directement ou indirectement les responsables pour les attaques contre les peuples.

La guerre injuste et continue des classes dominantes en Turquie contre nos peuples est soutenu par l’impérialisme.

L’impérialisme est le principal responsable pour l’image qu’a notre pays.

Il est l’ennemi de l’indépendance, de la démocratie et du droit à l’autodétermination des peuples. Il est clair que cela ne pourra pas être conquis sans la lutte contre l’impérialisme.

Nous affirmons que nous défendrons l’indépendance de notre sol et de nos peuples, que nous détruirons et chasserons toutes les installations militaires sur notre sol appartenant aux Etats impérialistes, que nous ne donnerons à aucune force impérialiste le droit ou le privilège d’installer des bases militaires sur notre sol, et que nous sommes prêts dans ce cadre aux unions des forces et des actions des forces patriotiques.

Notre alliance considère nos peuples comme les vrais propriétaires de toutes les richesses et les produits de notre pays, et nous et nos peuples considérons que la fin de l’exploitation et du pillage est une condition de l’indépendance.

NOTRE BUT EST L’UNIFICATION DES FORCES POPULAIRES.

Il y a quantité de contradictions entre les différentes couches populaires et le régime.

Nous acceptons comme une des politiques de base, avec le pouvoir comme but, d’élargir le front révolutionnaire et de réduire le front de l’ennemi, dans la mesure où sur la base de ces contradictions nous unissons toutes les nations et nationalités, toutes les religions et les pensées, tous les secteurs d’emploi et toutes les couches populaires.

Notre alliance se considère comme une tâche démocratique et nous nous donnons comme but d’en arriver aux conditions telles que toutes les minorités nationales et toutes les pensées puissent développer leur culture et leur réflexion ainsi que vivre libres.

L’EXIGENCE DE DEMOCRATIE ET D’INDEPENDANCE EST UNE BASE ACTUELLE ET CONCRETE POUR L’UNITE DES FORCES POPULAIRES.

Partant de là nous nous donnons comme tâche d’en terminer avec toutes les pratiques antidémocratiques et la constitution fasciste du putsch du 12 Septembre, qui ignorent les volontés du peuple, interdisent tous les types d’organisation et volent les droits à la parole et au choix, de préparer avec la participation des couches populaires les plus larges un modèle de constitution fondée sur l’indépendance et la démocratie, de le confier au peuple, et de lier à ce travail tous les groupes antifascistes antiimpérialistes, toutes les organisations, tous les partis, toutes les personnes qui sont du côté de la liberté et de la justice.

NOTRE BUT EST D’ELARGIR L’UNITE A TOUS LES DOMAINES.

A la lumière des tâches concrètes d’aujourd’hui nous nous donnons comme tâche d’organiser l’opposition démocratique de nos peuples, de développer un parlement rassemblant toutes les forces populaires, de laisser nos peuples s’approprier ce parlement par le droit de parole et de décision, de former les possibilités pour que du plus petit village jusqu’aux plus grandes métropoles, dans chaque région, se construisent des parlements populaires régionaux, afin que leur destin puisse être pris dans leurs propres mains.

Notre alliance visant à la formation et l’élargissement du front unifié de nos peuples s’oblige à développer la solidarité et l’aide mutuelle, à organiser des actions communes dans les villes et à la campagne, à élargir l’organisation et la lutte communes contre le même ennemi, dans toutes les organisations légales, dans les syndicats, les chambres syndicales, les différentes associations où nos partis sont organisés, dans tous les domaines démocratiques chez les travailleurs, les fonctionnaires, dans les villages, sur le front de la presse et de la culture, chez la jeunesse estudiantine, dans les prisons, sur les lieux de travail et d’habitation, à l’étranger, pour les intérêts communs de nos peuples et de notre révolution.

Tout cela est nécessaire afin de construire le front révolutionnaire à la base, parmi les masses populaires, pour avancer pas à pas dans la lutte.

Le front révolutionnaire de nos peuples se produira ainsi. Notre alliance a décidé d’en arriver dans tous les domaines de la vie à l’unité, et d’accélérer la construction du front démocratique.

Nous voyons cela comme la phase pour unifier toutes les forces et former le front révolutionnaire sur la base de cette unité.

Nous en tant que PKK et en tant que DHKP voyons ce premier pas comme un début pour amener ensemble les organisations et institutions démocratiques, progressistes dans tout domaine et de tout type, sans refuser un type d’organisation et de lutte, et appelons nos peuples, nos organisations et nos institutions à renforcer ensemble ce pas.


Précédent Haut de page Suivant