Retour au format normal


La déclaration finale de la 3ème Assemblée Générale du KONGRA GEL



La déclaration finale de la 3ème Assemblée Générale du KONGRA GEL

Congrès du Peuple du Kurdistan

La 3ème Assemblée générale du KONGRA GEL s’est réunie entre le 4 et le 21 mai en tant qu’Assemblée Constituante du Confédéralisme démocratique du Kurdistan (Koma Komalên Kurdistan - KKK). Cette réunion a permis d’élaborer une Convention fondatrice du système Confédéralisme Démocratique du Kurdistan et d’aboutir à l’adoption de décisions importantes concernant les 11 thèmes à l’ordre du jour.

Se définissant comme organe législatif suprême, représentant démocratique de la volonté du peuple dans la structure du Confédéralisme Démocratique du Kurdistan , le KONGRA GEL a procédé à l’élection de ses organes de direction.

Voici quelques unes des principales résolutions adoptées dans le cadre de la réunion de notre 3ème Assemblée générale.

Cette réunion a permis de déterminer les bases de fonctionnement et le modèle de d’organisation nécessaires pour la réalisation d’un système confédéral démocratique. Suite à des débats intenses sur la proposition de création du Confédéralisme Démocratique du Kurdistan présentée le 21 mars par le Président Abdullah Ocalan, celle-ci a été adoptée par les membres de l’Assemblée générale sous forme de Convention. Le système du Confédéralisme Démocratique du Kurdistan est fondé sur la révolution démocratique et écologique. Un système dans lequel toutes les décisions sont prises à la base pour ensuite remonter vers le haut se substitue à celui où les décisions sont adoptées en haut et appliquées en bas. Le pouvoir d’initiative donné aux principaux secteurs sociaux a pour objectif de créer une société démocratique et respectueuse des droits et libertés. Le système confédéral démocratique serait un moyen de résoudre les problèmes fondamentaux du Kurdistan et des autres Etats de la région.

Soulignant le lien entre la démocratisation du Moyen Orient et la reconnaissance des droits du peuple kurde, et considérant que celui-ci peut jouer un rôle important dans la création d’une confédération démocratique rassemblant les peuples kurde, turc, arabe et iranien, l’Assemblée Générale a décidé de multiplier ses efforts sur cette voie.

L’Assemblée Générale a consacré une part importante de ses débats à la question de la réouverture du procès d’Abdullah Ocalan demandée à la Turquie par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. La réouverture de ce procès représente pour la Turquie une occasion historique de résoudre la question kurde par des voies démocratiques. Mais, au lieu de se saisir de cette occasion, l’Etat turc renforce l’isolation pesant sur le Président Apo et intensifie la guerre exterminatrice contre les forces de la guérilla dans tout le sud du Kurdistan, agissant ainsi contrairement à l’intérêt des peuples et aggravant encore la situation chaotique de la Turquie.

Notre assemblée Générale a appelé l’Etat turc à recommencer le procès d’Abdullah Ocalan, étant souligné que la réouverture de ce procès représente un intérêt commun à nos peuples dans la mesure où elle peut servir de base à la résolution démocratique de la question kurde. Notre assemblée a par ailleurs demandé aux autorités turques de cesser leurs opérations militaires dictées par des politiques sans issue, de mettre fin à l’isolation du leader du Confédéralisme démocratique et de développer le dialogue afin de résoudre pacifiquement la question kurde.

L’Assemblée Générale a exprimé le souhait de voir l’Irak émerger le plus tôt possible de la situation chaotique et conflictuelle qu’il connaît actuellement. Elle s’est par ailleurs déclarée prête à participer au processus de construction d’un Irak démocratique respectueux des identités ethniques et religieuses des arabes, kurdes, assyriens, turkmènes, chiites,... Elle a souligné que le processus devant mener à un « Irak démocratique et fédéral » ainsi qu’à la « fédéralisation du Kurdistan » contribuerait grandement à la résolution de la crise que connaît le Moyen Orient en raison du problème kurde.

L’Assemblée Générale a appelé les puissances internationales, en particulier l’Union Européenne et les Etats-Unis, à participer à la résolution de la question kurde afin de garantir la stabilité et la paix durable au Moyen Orient. Elle a insisté sur la nécessité pour ces puissances de prendre en considération la volonté des peuples et les réalités régionales et de respecter le choix d’une majorité écrasante du peuple Kurde qui considère M. Abdullah Ocalan comme son Leader.

L’Assemblée Générale a appelé les peuples turc, arabe et iranien à ne pas tomber dans le piège du nationalisme développé par les Etats et à soutenir la création d’une Union confédérale démocratique fondée sur l’égalité et la fraternité entre les peuples.

L’Assemblée Générale a appelé tous les secteurs de la société, les jeunes, les femmes, les ouvriers, les paysans, les intellectuels, les artistes, tous les individus de toutes les nationalités et de toutes les confessions à se mobiliser pour mettre en place un système confédéral démocratique.

L’Assemblée Générale appelle tous les acteurs de la lutte pour la liberté et la démocratie à se mettre au travail pour construire un Kurdistan démocratique confédéral.

01.06.2005 Présidence du KONGRA-GEL ( Congrès du Peuple du Kurdistan)





Sources : http://apa.online.free.fr/article.php3?id_article=677