Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 22 avril 2006

- Kurde


Actualité du Kurdistan.

Kurdistan Nord : Invitation des Forces de Défense du Peuple (HPG) pour les funérailles des guérillas.

(21.04.2006)- Le Quartier Général des HPG a formulé une invitation au public pour qu’il se rende aux funérailles des guérillas qui ont perdu la vie lors des opérations de l’armée turque. Les HPG, qui souhaitent que les familles des guérillas et le peuple se rendent sur les zones d’opération et participent aux funérailles des guérillas, ont communiqué les zones dans lesquelles ces funérailles auront lieu.

D’après les renseignements obtenus par les HPG, les zones dans lesquelles les corps des guérillas ont été enterrés ensembles par l’armée turque sont les suivantes : 12 guérillas, qui avaient perdu la vie lors des combats dans la Montagne de Cudi, proche de Sirnak et Besta, ont tous été enterrés sur la zone des combats.

-  4 guérillas tombés à Cudi ont été enterrés sur la commune du village de Hesenan (Hasatli).
-  8 guérillas tombés dans la zone de Besta ont été enterrés dans la commune du village de Deryan.

Dans son communiqué les HPG invitent « les familles des martyrs et le peuple à se rendre dans ces zones ensemble et de faire les cérémonies funéraires pour nos martyrs ». Les HPG rajoutent que comme l’armée turque utilise des armes chimiques, elle souhaite le cacher en s’occupant elle-même des funérailles.

Les HPG déclarent que la raison pour laquelle ils ne veulent pas rendre les corps des 6 guérillas qui sont actuellement à l’Hôpital d’Etat de Malatya à leurs familles, est qu’ « ils veulent cacher les traitements inhumains qu’ils ont fait subir à nos martyrs ».

Le Quartiers Général des HPG attire l’attention sur ces points :

-  Le Gouvernement de l’AKP, qui a été effrayé par les cérémonies d’hommage du peuple lors des funérailles des martyrs et par ses réactions face à l’emploi d’armes chimiques, a décidé par décret d’enterré les corps sur les lieux mêmes des combats.
-  Il n’y a aucun équivalent de ceci dans aucune partie du monde. Partout dans le monde, les forces qui sont en conflit se remettent leurs morts réciproquement. De plus il n’y a aucune pratique, dans aucune religion, qui fasse que l’on ne fasse pas de cérémonie pour des morts.
-  L’AKP déclare qu’il est un parti musulman, mais ils montrent qu’ils sont de faux musulmans en refusant de donner des funérailles à nos martyrs et en pratiquant des traitements inhumains sur les corps de nos martyrs.
-  Le Gouvernement de l’AKP ne souhaite pas donner les corps car il souhaite cacher les traitements inhumains qu’ils ont subis.
-  Les corps de 6 guérillas du Kurdistan Ouest, du Kurdistan Sud et du Kurdistan Est sont à l’Hopital d’Etat de Malatya. Si une autopsie légale faite par une association impartiale de médecins est pratiquée, elle pourra révéler que ces 6 guérillas ont été gazés.

Le 24 mars 2006, 14 guérillas ont perdu la vie dans la région de Amed-Bingol-Mus lors d’une opération combinée des Forces armées turques. Lors des funérailles, les policiers et les soldats ont utilisé la violence contre le peuple. 16 civils ont été tués, dont des enfants, à Amed (Diyarbakir), Batman, Qoser (Kiziltepe) et Istanbul. Plus de 500 personnes ont été blessées par balles et des centaines arrêtées.

La Turquie renforce ses troupes dans le sud-est face aux combattants kurdes.

21 avril 2006 (AFP) - - L’armée turque a déployé des milliers de militaires dans le sud-est de l’Anatolie en prélude à une intensification des opérations contre les rebelles séparatistes kurdes actifs dans la région, ont affirmé des officiers cités par la presse vendredi.

"Les unités militaires dans la région ont été renforcées. Les opérations vont continuer avec détermination et intensité", a déclaré au quotidien à grand tirage Sabah un membre de l’état-major parlant sous le couvert de l’anonymat.

Les affrontements entre l’armée et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) se sont multipliés ces dernières semaines, durant lesquelles des émeutes ont secoué le sud-est à majorité kurde de la Turquie et plusieurs attentats à la bombe imputés au PKK ont été commis dans l’ouest.

Ces violences ont mis un terme à une période de calme relatif dans la région où, selon des analystes, le PKK tente de reprendre pied après avoir décrété en juin 2004 la fin d’un cessez-le-feu unilatéral de cinq ans.

Les renforts ont été déployés le long des frontières avec l’Irak et l’Iran, par lesquelles les infiltrations de rebelles du PKK s’accroissent habituellement avec l’arrivée du printemps, a indiqué le quotidien Aksam.

Quelque 10.000 soldats, dont des commandos, ont été dépêchés dans cette zone, portant à 50.000 le nombre de troupes déployées, a ajouté le journal.

La plupart des combattants du PKK, dont le nombre est évalué à 5.000, se sont installés dans le nord de l’Irak en 1999, après l’arrestation de leur chef Abdullah Öcalan et la proclamation d’un cessez-le-feu par l’organisation.

Le nombre de militants armés du PKK sur le territoire turc dépasse désormais 2.000 pour la première fois depuis 1999, a affirmé le quotidien Vatan.

Les mouvements de troupes précèdent une visite en Turquie de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, attendue mercredi.

Ankara enjoint régulièrement les Etats-Unis d’intervenir contre les bases du PKK dans le nord de l’Irak, Washington rétorquant que ses troupes sont trop occupées par les violences frappant le reste du pays.

Les deux capitales considèrent, à l’instar de l’Union européenne, le PKK comme une organisation terroriste.

L’Iran aurait bombardé des positions kurdes en Irak

22 avril 2006.(L’Orient)

Les forces iraniennes ont pilonné des positions de rebelles kurdes iraniens hier dans les montagnes du nord de l’Irak pour repousser une attaque, a déclaré un responsable kurde irakien. « Ce matin, des combattants kurdes iraniens ont franchi la frontière iranienne et l’armée iranienne a bombardé la zone et les a repoussés. Les pilonnages ont frappé des terres irakiennes à Sidakan », a déclaré Saadi Pira, un responsable de l’Union patriotique du Kurdistan, une formation kurde irakienne. On ne dispose d’aucun bilan officiel sur d’éventuelles victimes dans les rangs des rebelles kurdes iraniens du Parti de la vie libre du Kurdistan (PJAK). Sidakan se trouve à 80 km de la ville irakienne d’Arbil et à une dizaine de kilomètres à l’intérieur de l’Irak. Selon des experts militaires, le PJAK est une ramification iranienne du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan), en lutte dans le sud-est de la Turquie contre le pouvoir d’Ankara. Le site Internet Firat, favorable au PKK, a rapporté que six soldats iraniens et cinq rebelles kurdes avaient péri dans les affrontements. Cela n’a pu être confirmé de source indépendante. La nouvelle de cet incident frontalier risque, quoi qu’il en soit, d’alimenter les tensions en Irak, où les dirigeants des partis et milices sunnites accusent l’Iran chiite de s’ingérer dans les affaires intérieures du pays.


Précédent Haut de page Suivant