Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 3 mars 2003

- Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)


Grèce : ouverture du procès du 17-Novembre sur une victoire symbolique des accusés (AFP)

ATHENES (AFP) - Le procès de 19 membres présumés du groupe terroriste grec 17 Novembre (17-N), présenté comme l’un des plus importants de l’histoire contemporaine de la Grèce, s’est ouvert lundi près d’Athènes sur une victoire symbolique des accusés qui ont obtenu le démontage de la "cage de verre" dans laquelle ils comparaissaient.

Le président de la Cour d’appel spéciale Michalis Margaritis, 64 ans, a ouvert l’audience avec près d’un quart d’heure de retard dû aux contrôles draconiens qui ont provoqué de longues files d’attente.

Cinquante policiers, tous vêtus de gilets pare-balle, assuraient la sécurité dans la salle spécialement aménagée dans la prison de Korydallos.

Le président a tout d’abord procédé à l’appel des 19 accusés, dont une femme, assis derrière des vitres pare-balles hautes de 2 mètres. Les membres présumés du groupe sont apparus détendus, échangeant signes et saluts avec leurs proches, souriant à l’occasion aux journalistes et discutant entre eux.

Cette décontraction contrastait avec la gravité des charges pesant sur eux : l’"Organisation révolutionnaire du 17 Novembre", nom officiel du groupe, est en effet notamment responsable de 23 assassinats de personnalités américaines, turques, britannique et grecques, et de 88 attentats, commis entre 1975 et 2000.

L’un des accusés, Yannis Sérifis, 65 ans, un syndicaliste d’extrême gauche, et l’avocate de Dimitris Koufontinas, 44 ans, considéré comme le chef opérationnel du 17-N, ont immédiatement demandé que leur "cage de verre" soit retirée.

"On verra plus tard", a répondu le président. Mais après une interruption de séance, les avocats de la défense sont revenus à la charge avec à leur tête Yannis Rahiotis, avocat d’Alexandre Giotopoulos, chef présumé du 17-N. Me Rahiotis a notamment contesté la légalité de la cage et soutenu qu’elle était contraire à la "dignité" des accusés.

Après une interruption de séance, le président Margaritis a affirmé qu’il ne s’agissait "pas d’une cage, mais d’une mesure de protection". Il a alors proposé de retirer deux côtés vitrés, ce que les avocats ont refusé.

Finalement, la Cour a décidé d’enlever toutes les vitres, hormis, pour des raisons de sécurité, celle séparant les accusés de la salle dont la hauteur a simplement été abaissée.

Tout au long des débats, le président Margaritis, alliait bonhomie et fermeté, autorisant les accusés souffrant à sortir de la salle pour se reposer ou menaçant la salle de faire intervenir les policiers de garde pour obtenir le silence.

La séance s’est terminée par la lecture du long réquisitoire qui se poursuivra mardi à partir de 7h00 GMT. Auparavant, le procureur Christos Lambrou avait demandé une suspension pour permettre à la défense du dernier membre arrêté du groupe, Anestis Papanastassiou, de prendre connaissance du dossier.

Anestis Papanastassiou a été arrêté en janvier tandis que ses co-détenus avaient été interpellés durant l’été et au début de l’automne derniers. Le président Margaritis a réservé sa réponse après la lecture du réquisitoire.

Le porte-parole du gouvernement Christos Protopapas a réaffirmé que le procès constituait une "catharsis" pour une affaire qui a "fait souffrir la Grèce pendant trois décennies". Il a estimé que "le démantèlement du 17 Novembre constitue un grand succès national".

Il a justifié l’interdiction des caméras de télévision à l’intérieur de la salle d’audience, qui a soulevé de vives protestations de la part des médias, en affirmant qu’il ne fallait pas transformer ce procès en "spectacle" ou en "reality-show".


Précédent Haut de page Suivant