Anarchistes Anarchistes
  - (1996) Procès Marini
  - (1996) Quatre de Cordoba
  - (2001) Quatre de Luras
  - (2003) Opération "Black-Out"
  - (2003) Quatre de Valence
  - (2003) Six de Barcelone
  - (2004 - 2005) Opération Cervantes
  - (2004) Enquête sur les COR
  - (2004) Quatre de Aachen
  - (2005) Opération "Nottetempo"
  - (2005) Opération Fraria
  - (2006) Emeutes Forum Social Européen d’Athènes
  - (2006) Operation "Comitato Liberazione Sardegna"
  - (2006) Opération du 9 Février
  - (2006) Opération du Quatre Mai
  - Anonima Sarda Anarchici Insurrezionalista
  - Autres
  - Azione Rivoluzionaria Anticapitalista
  - Brigadas de la Cólera
  - Brigata 20 luglio
  - Cellule Armate per la Solidarietà Internazionale
  - Cellule contro il Capitale, il Carcere, i suoi Carcerieri e le sue Celle
  - Cellule Insorgenti Metropolitane
  - Cooperativa Artigiana Fuoco e Affini (occasionalmente spettacolare)
  - Federazione Anarchica Informale
  - Fuerzas Autonómas y Destructivas León Czolgosz
  - Individus
  - Justice Anti-Etat
  - Narodnaja Volja
  - Nucleo Rivoluzionario Horst Fantazzini
  - Solidarietà Internazionale

Anti-Fascistes Anti-Fascistes
  - Pedro José Veiga Luis Pedro
  - Stuart Durkin
  - Thomas Meyer-Falk
  - Tomek Wilkoszewski
  - Volkert Van Der Graaf

Anti-Guerres Anti-Guerres
  - Barbara Smedema
  - Novaya Revolutsionaya Alternativa

Anti-Impérialistes Anti-Impérialistes
  - Action Révolutionnaire Populaire
  - Armed Resistance Unit
  - Comando Amazónico Revolucionario
  - Comando Popular Revolucionario - La Patria es Primero
  - Comandos Autonomos Anticapitalistas
  - Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise
  - Front Armé Anti-Japonais d’Asie du Sud
  - Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKC)
  - Grupos de Combatientes Populares
  - Individus
  - Lutte Populaire Révolutionnaire (ELA)
  - Lutte Révolutionnaire (LA)
  - Movimiento de Accion Popular Unitario Lautaro
  - Movimiento Revolucionario Túpac Amaru
  - Movimiento Todos por la Patria
  - Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre (17N)
  - Revolutionary Armed Task Force
  - Revolutionären Zellen
  - Symbionese Liberation Army
  - United Freedom Front

Communistes Communistes
  - Action Directe
  - Affiche Rouge
  - Armée Rouge Japonaise
  - Brigate Rosse
  - Brigate Rosse - Partito Comunista Combattente
  - Cellule di Offensiva Rivoluzionaria
  - Comando Jaramillista Morelense 23 de Mayo
  - Comando Justiciero 28 de Junio
  - Comunisti Organizzati per la Liberazione Proletaria
  - Ejército Popular Revolucionario
  - Ejército Revolucionario Popular Insurgente
  - Ejército Villista Revolucionario del Pueblo
  - Fuerzas Armadas Revolucionarias del Pueblo
  - Grupos de Resistencia Antifascista Primero de Octubre
  - Individus
  - Ligue Marxiste-Léniniste de Propagande Armée (MLSPB)
  - May 19 Communist Organization
  - MLKP / Forces Armées des Pauvres et Opprimés (FESK)
  - Nuclei Armati per il Comunismo - Formazioni Comuniste Combattent
  - Nuclei di Iniziativa Proletaria Rivoluzionaria
  - Nuclei Proletari per il Comunismo
  - Nucleo Proletario Rivoluzionario
  - Parti Communiste des Travailleurs de Turquie / Léniniste (TKEP/L)
  - Parti Communiste Ouvrier de Turquie (TKIP)
  - Parti-Front Populaire de Libération de la Turquie/Avant-garde Révolutionnaire du Peuple (THKP-C/HDÖ)
  - Proletari Armati per il Comunismo
  - Rote Armee Fraktion
  - Tendencia Democrática Revolucionaria
  - Union des Communistes Révolutionnaires de Turquie (TIKB)
  - Unione dei Comunisti Combattenti

Environnementalistes Environnementalistes
  - Anti OGM
  - Anti-Nucléaires
  - Bio-Technologies
  - Earth Liberation Front
  - Etats-Unis
  - Lutte contre le TAV
  - Marco Camenisch
  - Solidarios con Itoitz (Espagne)

Libération animale Libération animale
  - Animal Liberation Front (ALF)
  - Campagne contre Huntingdon Life Sciences (HLS)
  - Peter Young

Libération Nationale Libération Nationale
  - Afro-Américain
  - Amérindien
  - Assam
  - Balouchte
  - Basque
  - Breton
  - Catalan
  - Chiapas
  - Corse
  - Galicien
  - Irlandais
  - Karen
  - Kurde
  - Mapuche
  - Palestinien
  - Papou
  - Porto-Ricain
  - Sarde
  - Tamoul
  - Touareg

Luttes & Prison Luttes & Prison
  - Belgique
  - Contre les FIES
  - Contre les type F (Turquie)
  - Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier
  - Moulins-Yzeure (24 novembre 2003)
  - Mutinerie de Clairvaux (16 avril 2003)

Manifs & Contre-Sommet(s) Manifs & Contre-Sommet(s)
  - Manifestations anti-CPE (Mars 2006)
  - Sommet de l’Union Européenne de Laeken (14 décembre 2001)
  - Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001
  - Sommet européen de Thessalonique (Juin 2003)

Maoistes Maoistes
  - Parti Communiste de l’Inde - Maoïste
  - Parti Communiste des Philippines
  - Parti Communiste du Népal (Maoïste)
  - Parti Communiste du Pérou
  - Parti Communiste Maoïste (MKP)
  - Purba Banglar Sarbahara Party

Répression Répression
  - Allemagne
  - Belgique
  - Espagne
  - France
  - Italie
  - Suisse

Sabotages & Actions Sabotages & Actions
Présentation de l'APAAPA ?
Publiée le 15 février 2006

- Corse


Erignac : Le commando met hors de cause Andriuzzi et Castela (AP)

mardi 14 février 2006, 18h47

PARIS (AP) - Quatre membres du commando ayant exécuté Claude Erignac ont mis hors de cause mardi devant la cour d’assises d’appel de Paris, Jean Castela et Vincent Andriuzzi, accusés d’être les commanditaires de l’assassinat du préfet de Corse le 6 février 1998 à Ajaccio.

La décision d’assassiner le préfet "a été prise au sein de notre groupe", a insisté Didier Maranelli, le guetteur du commando qui a écopé de 25 ans de réclusion pour complicité d’assassinat. Et de préciser qu’il connaissait Castela et Andriuzzi "ni d’Adam, ni d’Eve".

Moins précis, Alain Ferrandi, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité comme co-auteur du crime, a simplement précisé que la décision de tuer le préfet avait été prise "collégialement". "Je ne veux pas donner plus de détails", a-t-il souligné, libre à la barre des témoins, mais entouré de deux gendarmes.

En garde à vue, Didier Maranelli avait évoqué l’existence d’un groupe du Sud, le commando, et d’un groupe du Nord qui aurait commandité l’assassinat du préfet, puis écrit le communiqué de revendication.

"Selon mon analyse, mon groupe faisait partie d’un ensemble plus vaste dont j’ignore encore les ramifications", a-t-il expliqué mardi. "Le cloisonnement est la règle de base de la clandestinité".

Mardi, il a affirmé que son groupe avait lui-même élaboré le communiqué. Et Castela et Andriuzzi "ne faisaient pas partie de (s)on groupe". Les revendications ont été "volontairement postées" dans le Nord pour brouiller les pistes, a également assuré Pierre Alessandri. "C’est la première fois que vous dites ça", s’est exclamé le président Jean-Pierre Getti.

Sans entrer dans les détails des faits, Pierre Alessandri a nié l’existence d’autres groupes. "D’autres cellules ou équipes, alors ?", a suggéré le président. "Des membres différents du même groupe, mais pas ces deux hommes", a-t-il ajouté. "Je suis bien placé pour savoir qui c’est..."

Les communiqués ont d’abord été présentés "comme un travail de plagiat, puis comme un travail d’intellectuel, puis aujourd’hui comme un travail d’intellectuels qui auraient fait exprès de faire des fautes", a ironisé l’avocat de Castela, Me Eric Dupond-Moretti.

Quant à la réunion du 19 août 1998, entre Ferrandi, Castela et Andriuzzi, Alain Ferrandi a répété qu’il s’agissait d’une réunion de travail. Pour l’accusation c’est au cours de cette rencontre qu’aurait été élaboré le communiqué de revendication de septembre.

"J’ai bien précisé que j’avais avec M. Andriuzzi des relations professionnelles car il était conducteur de travaux dans l’entreprise où je travaillais", a noté Ferrandi. Quant à Castela, il dit l’avoir sollicité une ou deux fois pour faciliter l’entrée de sa nièce à l’université de Corte. "Des relations épisodiques", a-t-il précisé.

Comme lors de leur procès en juillet 2003, les membres du commando ont refusé de revenir sur les faits tout en assumant "collectivement" les responsabilités. "J’assume mes actes et ma peine", a déclaré Pierre Alessandri.

Vincent Andriuzzi et Jean Castela sont rejugés pour leur participation présumée à l’assassinat du préfet Erignac en février 1998 et à une série d’attentats commis en 1994 et 1997. En juillet 2003, ils avaient écopé de 30 ans de réclusion criminelle pour ces faits.


Précédent Haut de page Suivant